France-Une banderole anti-Hollande dans le ciel du mémorial

le
2

(Actualisé avec Kader Arif, détails) LILLE, 11 novembre (Reuters) - Un petit avion tirant une banderole "Hollande démission" a survolé mardi le mémorial de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais) consacré à la Première guerre mondiale que François Hollande devait inaugurer, a constaté Reuters sur place. Le pilote a été pris en chasse par un hélicoptère et contraint d'atterrir près d'Arras, où des gendarmes armés de fusils lui ont interdit de redécoller, a-t-il précisé sur son compte twitter, photos à l'appui. François Hollande devait inaugurer peu après à Notre-Dame-de-Lorette "l'anneau de la mémoire", monument sur lequel sont gravés les noms de près de 580.000 combattants de toutes nationalités à l'occasion des commémoration du 11 Novembre. L'avion anti-Hollande a effectué plusieurs rotations au-dessus du site jusqu'à ce qu'un hélicoptère ne le forçe à s'éloigner. Yves Le Maner, qui dirige la mission chargée de préparer les commémorations, a jugé cette action "tout à fait scandaleuse". "C'est vraiment un jour qui doit rester sacré, un jour de respect, et ce type de manifestation ne respecte pas les morts", a-t-il déploré sur BFM-TV. Pour Kader Arif, secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et à la mémoire, le survol du site de Notre-Dame-de-Lorette par un avion traînant une bannière "Hollande démission" est "un geste pour le moins imbécile". David Van Hemelryck, fondateur du collectif "Hollande démission", a revendiqué l'opération sur son compte twitter et diffusé une photo d'un hélicoptère poursuivant son appareil. "Monsieur Hollande gouverne sans le peuple et contre le peuple. Le message devait passer et aujourd'hui, c'est le meilleur jour car nos anciens sont tombés pour défendre la France et la démocratie", a-t-il dit sur BFM-TV. Il avait auparavant estimé que le chef de l'Etat déshonorait par ses mensonges "les anciens tombés pour la France". Le militant, qui s'était engagé contre le mariage pour tous, a multiplié depuis un an les tours en avion sur les plages avec sa banderole anti-Hollande ou les ruées en ville au volant de sa "Hollandette". Ce polytechnicien a récemment confié à l'Express.fr avoir abandonné ses activités de consultant en aéronautique au profit de sa bataille pour la "liberté". Il a été de nombreuses fois placé en garde à vue et poursuivi pour avoir perturbé les commémorations du 11 novembre sur les Champs-Elysées il y a un an, François Hollande ayant été accueilli par des sifflets. (Gérard Bon, avec Pierre Savary à Lille et Pascal Rossignol à Notre-Dame-de-Lorette)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8589793 le mardi 11 nov 2014 à 16:12

    Oui, Hollande dégage.

  • hhcc le mardi 11 nov 2014 à 15:30

    Hollande est indigne de saluer les Morts pour la France