France-Un porte-parole autoproclamé des policiers proche du FN

le , mis à jour à 16:18
1
    PARIS, 21 octobre (Reuters) - Un porte-parole autoproclamé 
des policiers en colère qui manifestent depuis plusieurs nuits 
en France n'est plus membre de la police et est proche du Front 
national, a-t-on appris vendredi de source policière syndicale. 
    Cet homme semblait faire l'intermédiaire jeudi soir entre le 
cabinet du ministre Bernard Cazeneuve et des manifestants afin 
d'organiser une rencontre place Beauvau avec une délégation, 
indique Le Point, qui a révélé l'information. 
    Or, cet ancien adjoint de sécurité (ADS) au commissariat du 
19e arrondissement de Paris ne fait plus partie des effectifs de 
la préfecture de police depuis 2014 et a échoué à plusieurs 
reprises au concours de gardien de la paix, a dit la source 
syndicale. Il travaille aujourd'hui dans la grande distribution. 
    Très actif pour récupérer la colère des policiers, il était 
présent à Évry (Essonne) le soir où le Directeur général de la 
police nationale Jean-Marc Falcone a été hué à la sortie de la 
direction départementale de la sécurité publique, précise Le 
Point.fr. 
    L'homme a fondé en 2013 l'Association de défense des forces 
de l'ordre et a figuré sur la liste de Wallerand de Saint-Just, 
l'un des responsables du FN, lors des dernières élections 
municipales à Paris, ajoute l'hebdomadaire.  
    Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe 
Cambadelis, a dit voir "la patte" du Front national derrière les 
manifestations des policiers en colère. 
    Si les dirigeants du FN ont dit soutenir sans réserve les 
policiers, notamment sur les réseaux sociaux avec le slogan "je 
soutiens la police", ils ont démenti toute manipulation du 
mouvement. 
    Dans un message vidéo, la présidente du parti, Marine Le 
Pen, a apporté la semaine dernière son soutien aux 
fonctionnaires de police. 
    Des policiers ont appelé à de nouvelles manifestations 
nocturnes vendredi à Paris et en province en dépit des nouveaux 
signes d'apaisement donnés par les autorités pour tenter 
d'apaiser leur colère.   
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 il y a un mois

    Que les petites juges fassent leur travail. Ne plus relâcher les délinquants, delears... AU BOULOT LES FONCTIONNAIRES. AU BOULOT et pas qu'entre les pauses café.