France-Un ministre n'est pas un "obligé", dit Macron

le
0
    PARIS, 21 avril (Reuters) - Emmanuel Macron témoigne de sa 
"loyauté personnelle" envers François Hollande, dans un 
entretien à la presse régionale à paraître vendredi, tout en 
soulignant qu'un ministre n'est pas l'"obligé" du chef de 
l'Etat. 
    Dans une interview aux quotidiens du groupe 
Est-Bourgogne-Rhône-Alpes (EBRA), le ministre de l'Economie, qui 
a lancé le 6 avril un mouvement politique transpartisan, "En 
Marche!",  affirme n'appartenir à "aucun clan" politique. 
    "J'ai une loyauté personnelle envers François Hollande. Je 
lui dois de m'avoir fait confiance et de m'avoir nommé au 
gouvernement", déclare-t-il. 
    "En même temps, lorsqu'un président nomme quelqu'un 
ministre, il le fait parce qu'il pense que c'est bon pour son 
pays, pas pour en faire son obligé. Cela a d'ailleurs toujours 
été la philosophie de François Hollande", ajoute-t-il. 
    Lors de son intervention sur France 2, le 14 avril, le chef 
de l'Etat avait rappelé à l'ordre son jeune ministre en ces 
termes : "C'est entre nous pas simplement une question de 
hiérarchie, il sait ce qu'il me doit, c'est une question de 
loyauté, personnelle et politique." 
    Emmanuel Macron précise être "loyal sur le plan personnel et 
n'appartenant à aucun clan sur le plan politique. Avec un 
devoir : tout faire pour que les Français retrouvent le goût de 
l'avenir." 
     
    Voir également: 
    Les fidèles de Hollande veulent contenir la "vague" Macron 
  
 
 (Sophie Louet, édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant