France-Un demi-million de comptes pénibilité ouverts en 2015

le
1
    PARIS, 25 novembre (Reuters) - Plus d'un demi-million de 
salariés ont ouvert un compte personnel de prévention de la 
péniblité (C3P), pendant sa première année de mise en oeuvre, 
note le Conseil d'orientation des retraites (COR) dans un 
dossier sur ce dispositif dénoncé à la fois par le patronat et 
la droite. 
    Le Medef et la CGPME voient dans le C3P de nouvelles 
contraintes insupportables pour les entreprises, notamment les 
petites et moyennes. Les deux finalistes de la primaire de la 
droite pour l'élection présidentielle de 2017, François Fillon 
et Alain Juppé, ont pour leur part promis de l'abroger. 
    Ce dispositif, financé par des cotisations à la charge des 
employeurs, permet aux salariés d'acquérir des points s'ils sont 
exposés à un des dix facteurs de pénibilité physique retenus. 
    Ces points ouvrent droit à des formations, une réduction du 
temps de travail ou à un départ à la retraite anticipé. 
    Selon le rapport du COR, 512.162 salariés ont ouvert un C3P 
en 2015, soit 2,2% des cotisants à la Caisse nationale 
d'assurance vieillesse, alors qu'il n'y avait encore que quatre 
risques de pénibilité pris en compte. Parmi eux 76% d'hommes. 
    Le même rapport précise que 25.820 entreprises ont déclaré 
des salariés exposés à des facteurs de pénibilité en 2015, dont 
86% de PME (moins de 300 salariés). 
    Les secteurs les plus concernés sont l'industrie 
manufacturière, les transports et les domaines liés à 
l'environnement (production et distribution d'eau, 
assainissement, gestion des déchets, dépollution). 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serge537 il y a une semaine

    surtout ceux qui travail 12 a 15 h semaines 6 mois par an