France-Ukraine (3-0) : bienvenue au Brésil !

le
0
France-Ukraine (3-0) : bienvenue au Brésil !
France-Ukraine (3-0) : bienvenue au Brésil !

Ce mercredi matin, c'est le coeur samba que l'on ira danser, pardon, travailler. Les Bleus verront le Brésil après leur meilleur match de l'ère Deschamps et vu ce qu'il y avait avant, l'exploit n'est pas là. Il est d'avoir livré le match de leur vie, le soir où c'était le programme. Et Didier Deschamps, après avoir eu tout faux à Kiev, a tout renversé grâce à la double conjonction d'un coaching réussi et d'une équipe revancharde. Les Bleus se qualifient en n'ayant joué que le match retour et le sort est furieusement cruel pour l'Ukraine. C'est une sélection qui échoue à participer à une phase finale de compétition internationale pour la quatrième fois en barrage.

Elle ne pouvait pas prévoir que ces Bleus-là allaient peupler la légende du sport français en se hissant au rendez-vous de leur destin. On dirait que l'étoile décrochée en 1998 par Zidane et consort éclaire encore un peu le stade de France, lui aussi méconnaissable hier. Revenez tous la prochaine fois, vous avez été formidables de ferveur. Rien n'est réglé, ni dans le football français ni dans la société mais en construisant une galerie vers le ciel, les Bleus ont ouvert un nouveau champ des possibles qui ressemble à l'espoir.

Les Bleus ont réinventé la sicence-fiction

L'étoile de Lilian Thuram, auteur de deux buts sensationnels en demi-finale de la Coupe du monde 1998 contre la Croatie, s'est elle glissée dans les chaussures de Mamadou Sakho, né un 19 novembre 2013. Son improbable doublé, impossible à imaginer une seule seconde à jeun, va le poursuivre toute sa vie et il est possible que ses nuits soient désormais plus belles que ses jours.

Les Bleus ont réinventé la science-fictionMais tout était sans doute prévu : l'expulsion de Koscielny à Kiev, la fatigue extrême d'Abidal et la titularisation de Sakho. C'est comme si les Bleus avaient réinventé la science-fiction. Reste que Sakho a basculé dans un autre monde, il est désormais un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant