France-Troisième recul consécutif du chômage en novembre

le
1
    * Troisième baisse mensuelle consécutive du chômage en 
catégorie A 
    * Le nombre d'inscrits en catégorie A au plus bas depuis 
janvier 2013 
    * Le chômage des jeunes au plus bas depuis mai 2011 
 
 (Actualisé avec précisions, commentaires de Myriam El Khomri, 
lien) 
    PARIS, 26 décembre (Reuters) - Le chômage a baissé en France 
en novembre pour le troisième mois consécutif, une série inédite 
depuis la crise financière de 2007-2008 qui lui permet de 
revenir à un plus bas de près de quatre ans.     
    L'année 2016 aura donc bien été marquée par l'inversion de 
la courbe du chômage espérée par l'exécutif depuis 2013. Mais 
François Hollande a reconnu au début du mois, en annonçant qu'il 
renonçait à briguer un nouveau mandat, qu'il restait "à un 
niveau très élevé" malgré la diminution "enfin" amorcée depuis 
le début de l'année.       
   Selon les chiffres publiés lundi par le ministère du Travail, 
le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune 
activité) a reculé de 0,9% le mois dernier, soit 31.800 de moins 
qu'à fin octobre, pour s'établir à 3.447.000, un plus bas depuis 
janvier 2013.  
    Pour la seule catégorie A, sur les trois mois à fin 
novembre, la diminution du nombre d'inscrits s'élève à 3,1%, ce 
qui représente près de 110.000 personnes de moins "soit la 
meilleure performance depuis plus de 15 ans", a déclaré à la 
presse la ministre du Travail Myriam El Khomri en marge d'un 
déplacement dans une entreprise à Taverny (Val-d'Oise). 
    En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une 
activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle Emploi a en 
revanche augmenté de 0,3%, soit 15.000 personnes supplémentaires 
en un mois, à 5.475.800 (5.778.000 en incluant les départements 
d'Outre-mer, également en hausse de 0,3% sur un mois).      
    Sur un an, le nombre de demandeurs de catégorie A recule de 
3,4% tandis que le total des inscrits dans les catégories A, B 
et C augmente de 0,5%. 
    Depuis le début de l'année, les effectifs de la catégorie A 
ont reflué de 133.500 et le cumul des inscrits dans les 
catégories A, B et C a diminué de 28.000. 
     
    AMÉLIORATION SUR LE FRONT DU CHÔMAGE DES JEUNES     
    Le nombre d'inscrits dans la catégorie A n'avait pas connu 
trois baisses mensuelles consécutives depuis le début de la 
crise.  
    "Cette baisse à la fois significative et inscrite dans la 
durée depuis le début de l'année 2016 démontre que les résultats 
sont là après huit années de hausse quasi ininterrompue", a 
déclaré Myriam El Khomri.    
    Le nombre d'inscrits en catégorie D - qui regroupe les 
demandeurs d'emploi non tenus de rechercher un emploi, en raison 
par exemple d'une formation ou d'une maladie - a augmenté de 
4,3% sur un mois, soit 14.100 personnes supplémentaires, pour un 
total de 338.300.   
    Les effectifs de cette catégorie sont notamment alimentés 
par le plan de 500.000 formations supplémentaires pour les 
demandeurs d'emploi annoncé par François Hollande mi-janvier.  
    Ils affichent un bond de 21,9% sur un an, avec 64.100 
inscrits supplémentaires depuis le début de l'année.       
    La baisse du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A en 
novembre a principalement concerné les moins de 25 ans, avec un 
recul de 2,3% du nombre d'inscrits. 
    A 472.700, le nombre de jeunes inscrits à Pôle emploi 
revient ainsi à un plus bas depuis mai 2011. 
    Sur le mois, le nombre d'inscrits a également diminué de 
1,1% chez les 25-49 ans mais il a progressé de 0,2% chez les 50 
ans ou plus. 
    La tendance sur un an est comparable mais plus marquée, avec 
un recul de 9,2% pour les jeunes, une baisse de 4,1% chez les 
25-49 ans et une hausse de 1,6% chez les seniors. 
    Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle 
emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, a augmenté de 
0,2% en novembre, à 2,421 millions et il décroît de 1,2% par 
rapport à novembre 2015. 
    Leur proportion dans le nombre total de chômeurs est en 
baisse de 0,1 point, à 44,6%.   
    Sur les trois mois à fin novembre, les sorties de Pôle 
Emploi ont notamment été portées par les sorties pour reprise 
d'emploi qui ont atteint leur plus haut niveau depuis avril 
2008.  
     
    Statistiques détaillées sur le site du ministère du Travail: 
    http://bit.ly/2iw9zbC 
     
 Les indicateurs français en temps réel           ECONFR  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel    ECONEZ  
 Le point sur la conjoncture française            ECO/FR  
  
 (Myriam Rivet et Delphine Bernard-Bruls, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • franck8 il y a 11 mois

    Et voilà des chiffres objectifs à propos de la gestion de la fine équipe Fillon-Sarkozy : 800 000 chômeurs de plus et 600 milliards de dettes en plus en 5 ans. Records à ne pas battre !