France-Trente-sept départements placés en vigilance neige et verglas

le
0
 (Actualisé avec nouveaux départements concernés) 
    PARIS, 7 janvier (Reuters) - Le ministère de l'Intérieur a 
appelé samedi les automobilistes à la prudence en raison des 
risques de neige et de verglas dans le nord et l'est de la 
France qui ont poussé Météo France à placer trente-sept 
départements en vigilance orange. 
     "Cet épisode va perdurer jusque dans la soirée voire la 
nuit de samedi à dimanche, avant que le redoux ne soit enfin 
suffisant et élimine le risque de verglas", indique l'agence 
météorologique dans son bulletin de prévision. 
    Sont concernés les départements de l'Ain, de l'Aisne, de 
l'Allier, des Ardennes, de l'Aube, du Cher, de la Côte d'Or, 
d'Eure-et-Loir, du Jura, de la Loire, du Loir-et-Cher, du 
Loiret, de la Marne, de la Haute-Marne, de Meurthe-et-Moselle, 
de la Meuse, de Moselle, de la Nièvre, du Nord, de l'Oise, de 
l'Orne, du Pas-de-Calais, de Paris et sa petite couronne, du 
Puy-de-Dôme, du Rhône, de la Sarthe, de la Seine-et-Marne, de la 
Saône-et-Loire, des Yvelines, de la Somme, des Vosges, de 
l'Yonne, de l'Essonne et du Val-d'Oise. 
    "Soyez prudents si vous devez absolument vous déplacer", 
indique le ministère de l'Intérieur sur son compte Twitter.  
    En première ligne lors des pics de froid, la situation des 
personnes sans-abri suscite la préoccupation d'associations, à 
l'image de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars).  
    Son directeur Florent Gueguen a estimé mercredi que la 
France connaissait "l'un des hivers les plus difficiles sur le 
front de l'hébergement". Moins d'une personne sur deux composant 
le 115, le numéro d'appel pour l'hébergement d'urgence, serait 
selon la Fnars, prise en charge.  
    Dans une interview au Parisien vendredi, la ministre du 
Logement Emmanuelle Cosse a appelé à ne pas "dramatiser une 
situation qui est déjà tendue". 
    Tout en jugeant "intolérable" la mort par le froid de 
personnes sans-abri, elle a fait valoir les 128.000 places 
d'hébergement existantes, contre 80.000 en 2012.  
     "Ce n'est pas le tout de créer des places, il faut aussi 
convaincre les sans-abri de les accepter", a-t-elle dit. 
 
 (Marine Pennetier, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant