France-Thomas Fabius mis en examen pour "faux" et "usage de faux"

le
0
 (Actualisé avec source proche du dossier, précisions) 
    PARIS, 30 janvier (Reuters) - Thomas Fabius, l'un des fils 
du ministre français des Affaires étrangères, a été mis en 
examen samedi pour "faux" et "usage de faux", a-t-on appris de 
source judiciaire.  
    Agé de 34 ans, le fils aîné de Laurent Fabius avait été 
entendu la veille par un juge d'instruction dans le cadre d'une 
information judiciaire ouverte en 2013 par le parquet de Paris 
pour "faux", "escroquerie" et "blanchiment", a-t-on précisé.  
    Concernant les chefs d'escroquerie et de blanchiment, les 
magistrats ont décidé de ne pas le mettre en examen mais de le 
placer sous statut de témoin assisté, selon une source proche du 
dossier. Ce statut est l'intermédiaire entre celui de simple 
témoin et celui de mis en examen.  
    Il est ressorti libre, sans être soumis à un contrôle 
judiciaire, selon cette même source.  
    Les juges d'instruction du pôle financier s'intéressent 
depuis plusieurs années "aux différents flux financiers" autour 
de Thomas Fabius.  
    Ils enquêtent entre autres sur son acquisition en 2012 d'un 
appartement de 280 m2 dans le VIIe arrondissement de Paris pour 
sept millions d'euros. 
    Mi-décembre, Thomas Fabius avait été placé en garde à vue 
avant de ressortir libre après douze heures d'audition et son 
appartement avait été perquisitionné dans le cadre de l'enquête 
 .    
    A sa sortie de garde à vue, son avocat, Me Cyril Bonan, 
avait déclaré que son client était "soulagé d'avoir enfin pu 
s'expliquer" et qu'il était "déterminé à faire reconnaître son 
innocence" et à mettre fin à des "mises en causes injustifiées." 
 
 (Marine Pennetier, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant