France télévisions : le mouvement de grève suivi

le
0
Le mouvement traduit l'inquiétude du personnel concernant l'avenir du groupe et la suppression de 361 postes.

«La colère sociale va s'exprimer prochainement», avaient prévenu les syndicats le 15 octobre. Sans grand suspens, elle a donc éclaté jeudi. Les salariés ont en effet répondu positivement à l'appel à la grève lancé par les syndicats pour protester contre le plan de départs volontaires prévoyant la suppression de 361 postes. En fin de journée, le taux de participation avoisinait les 35 à 40 %. Avec parfois une mobilisation à 100 % de certaines rédactions en région, comme à Nîmes, à Perpignan ou au Havre, d'après la CGT. «C'est du jamais-vu depuis des années», s'est félicité Antoine Chuzeville, le secrétaire général du SNJ de France Télévisions. Preuve d'après lui que la grogne monte au sein des équipes, la grève a été plus suivie que la précédente, organisée le 18 décembre 2012. Ce que conteste la direction du groupe. «Le mouvement co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant