France Télévisions face à l'inquiétude de ses salariés

le
0
La grève a été massivement suivie. La direction n'a pas réussi à apaiser la tension sociale.

Le bras de fer ne fait que commencer entre les salariés de France Télévisions et l'état-major du groupe. L'appel à la grève de l'intersyndicale des chaînes publiques - qui réunit pour la première fois depuis 2009 pas moins de huit organisations - a été entendu et largement suivi mardi par les personnels inquiets de leur avenir comme de celui de la télévision publique. Si la direction annonce 24 % de grévistes, les syndicats affirment quant à eux qu'«hors encadrement, la participation est comprise entre 40 et 50 %». Au dire de ces derniers, «la plupart des éditions locales ont été supprimées avec dans certains cas des taux de grévistes inédits, parfois compris entre 75 et 100 %».

Concrètement à l'antenne, sur France 3, les émissions de programmes du matin ont été supprimées et remplacées par des «best of», de même que les éditions locales et les éditions régionale...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant