France Télévisions décolle dans la vidéo payante

le
0
Sergey Nivens/shutterstock.com
Sergey Nivens/shutterstock.com

(AFP) - France Télévisions accélère ses ventes de vidéo payante, encore modestes, mais qui commencent à s'installer dans les habitudes de téléspectateurs, en particulier les achats d'épisodes de "Plus belle la vie", a expliqué lundi le PDG de France Télévisions Distribution (FTD) Yann Chapellon.

Lancé en mars 2012, cette offre baptisée "PluzzVad", permet aux téléspectateurs de louer ou télécharger pour quelques euros des films et des programmes des chaînes publiques. Elle devrait rapporter à FTD 4,6 millions d'euros nets en 2013, en hausse de 47% sur 2012, a détaillé lors d'un point presse M. Chapellon, qui "souhaite dépasser 6 millions d'euros en 2014".

Dans le même temps le marché français de la vidéo à la demande a baissé en 2013, à 236 millions d'euros contre 252 M EUR en 2012, selon une étude du cabinet GfK.

France Télévisions propose 4.000 programmes télé et 2.000 films, à la fois via iTunes (20% des recettes), les box comme celles d'Orange et SFR (20% chacune) ou via son site internet.

Son plus gros succès est la vente d'épisodes du feuilleton de France 3 "Plus belle la vie", disponibles (pour environ 1 euros) cinq jours avant leur diffusion télé. Avec 500.000 actes d'achat depuis mars 2012, l'émission représente 7% du chiffre d'affaires de PluzzVad.

Cette offre a permis de convertir en achats légaux une petite partie des quelque 150.000 visionnages pirates du feuilleton par jour, a-t-il relevé. "Comme le feuilleton passe en Belgique une semaine avant la France, un étudiant belge peut le mettre sur YouTube ou autres plateformes comme Purevid ou Mixture", a-t-il remarqué.

A titre de test, FTD va même proposer un abonnement à l'achat du feuilleton.

Quelque 46% des actes d'achat portent sur des programmes télé (30% en valeur) et 54% sur des films (70% en valeur). Les programmes télé sont d'abord offerts gratuitement en télévision de rattrapage 7 jours après leur diffusion, puis deviennent payants.

L'un des vecteurs d'accélération sera aussi la multiplication des plateformes, a-t-il conclu, dont Google Play qui proposera l'achat de programmes télé "d'ici quelques semaines".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant