France Télécom laisse de côté la Syrie

le
0
L'opérateur abandonne la course à la licence mobile syrienne pour se concentrer sur le reste du Moyen-Orient et sur l'Afrique. À l'horizon 2015, le groupe veut doubler ses ventes dans les pays émergents.

France Télécom laisse tomber la Syrie. Dans une interview accordée à l'agence de presse Reuters, Elie Girard, directeur stratégie et développement, annonce ce jeudi que l'opérateur se retire de la course pour la licence de téléphonie mobile dans le pays, comme l'avait fait avant lui l'autre candidat pressenti, l'émirati Etisalat.

Après s'être montré très intéressé par le marché syrien, le groupe affirme qu'il ne remettra pas d'offre dans le cadre des enchères du fait de conditions d'attribution jugées non-attrayantes. France Telecom fuit-il un pays à son tour touché par des perturbations politiques ? Non, assure Elie Girard, qui précise que «les événements récents dans la région ne changent pas notre stratégie au Moyen-Orient et en Afrique».

Et pour cause. France Telecom, qui exclut l'Iran, a toujours le regard tourné vers d'autres pays de la région, notamment le Bahreïn, l'Arabie Saoudite, le Koweït ou Oman. «Ce sont des pays avec de très forts tau

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant