France Télécom confirme l'accord sur sa montée dans Mobinil

le
0
FRANCE TÉLÉCOM CONFIRME L'ACCORD SUR SA MONTÉE DANS MOBINIL
FRANCE TÉLÉCOM CONFIRME L'ACCORD SUR SA MONTÉE DANS MOBINIL

PARIS (Reuters) - France Télécom et Orascom Telecom Media and Technology (OTMT) ont confirmé jeudi les modalités de l'accord conclu en février qui doit permettre au groupe français de racheter la majeure partie du capital détenu par l'homme d'affaires Naguib Saouiris dans leur coentreprise Mobinil.

L'opérateur historique français contrôle déjà 71,25% d'Egyptian Company for Mobile Services (ECMS), le véhicule coté de Mobinil, numéro un de la téléphonie mobile en Egypte, mais l'accord doit lui permettre de monter à 95%.

"A travers notre investissement de 1,5 milliard d'euros, nous réaffirmons notre confiance dans le potentiel de développement d'ECMS et de l'économie égyptienne en général", déclare le PDG de France Télécom, Stéphane Richard, dans le communiqué.

Le cours de Bourse d'ECMS avait chuté de plus de 50% l'an dernier en raison des répercussions économiques de la révolte populaire qui a mené à la chute du régime d'Hosni Moubarak.

France Télécom demandera à l'Autorité égyptienne des marchés financiers (EFSA) l'autorisation de lancer une offre publique d'achat sur la totalité du capital d'ECMS au prix de 202,5 livres égyptiennes (2,55 euros environ) par action.

L'action ECMS a fini mercredi à 176,95 livres à la Bourse du Caire.

L'OPA sera lancée "dans les meilleurs délais" après le feu vert de l'EFSA, précise simplement le groupe dans un communiqué.

Il ajoute qu'OTMT devrait recevoir environ six milliards de livres égyptiennes (756 millions d'euros) en échange de ses participations directes et indirectes dans ECMS.

En dépit de la prise de contrôle quasi-totale de France Télécom, l'accord stipule que six des 13 membres du conseil d'administration d'ECMS seront des citoyens égyptiens et OTMT conservera 28,75% des droits de vote.

Naguib Saouiris disposera d'une option de vente sur ses 5% restant du capital lui permettant de céder un maximum de 1,67% du capital par an sur la période 2015-2017.

"L'exercice de cette option se ferait à un prix croissant en fonction de la date d'exercice allant de 268,5 livres en 2015 à 296 livres en 2017 par action d'ECMS", précise le communiqué.

"Afin de préserver l'enracinement local d'ECMS, France Télécom-Orange s'engage par ailleurs à ce qu'une partie du capital d'ECMS, jusqu'à 15% sous réserve des autorisations nécessaires, soit détenue à terme par des égyptiens, qu'il s'agisse de sociétés privées ou publiques, ou d'actionnaires individuels", souligne Stéphane Richard.

Cet engagement pourrait conduire un jour le groupe français à céder une partie du capital de Mobinil à un nouveau partenaire égyptien ou à maintenir la cotation d'ECMS sur un marché public, a déclaré un porte-parole.

Marc Angrand, avec Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant