France-Syrie : Fillon fait de nouvelles vagues avec ses critiques

le
6
France-Syrie : Fillon fait de nouvelles vagues avec ses critiques
France-Syrie : Fillon fait de nouvelles vagues avec ses critiques

Mais quelle mouche l'a piqué ? Après avoir conseillé de «voter pour le moins sectaire» en cas de duel FN/PS aux municipales, l'ex-Premier ministre déclenche une nouvelle polémique en s'attaquant cette fois à la position de la France au sujet de la Syrie. François Fillon, qui s'exprimait jeudi devant le «club Valdaï» en russie, s'est fermement opposé, devant le président Russe, à des frappes sur la Syrie. L'ex-premier ministre a reproché également à François Hollande de s'aligner sur la position du président américain Barack Obama. A gauche, cette nouvelle critique passe très mal. Et l'image d'homme d'Etat de François Fillon en ressort un peu plus écornée...Dans son camp, si peu se sont encore exprimés ouvertement, Fillon agace, une fois de plus.

La gauche s'indigne

«Diplomatie parallèle pour Elisabeth Guigou (PS). «C'est de la diplomatie parallèle pour saper la diplomatie française» et «déontologiquement ça ne devrait pas exister» a critiqué vendredi la présidente PS de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. «C'est indigne d'un ancien Premier ministre et d'un dirigeant de premier plan qui aspire à de plus hautes fonctions encore», a encore déclaré la députée de Seine-Saint-Denis. «Sur le fond c'est parfaitement décalé et déplacé, c'est absurde de prétendre que la France a perdu sa capacité d'initiative» dans le dossier syrien.

Du «sectarisme» pour Bruno Le Roux (PS). «Le sectarisme de M. Fillon à l'égard du président de la République lui fait perdre tout sens de l'honneur et de la Nation» estime Bruno Le Roux. Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale s'interroge : «Comment un homme qui prétend un jour représenter la France peut-il aller dénigrer son action sur le sol d'une puissance étrangère qui n'a cessé ces dernières années de s'y opposer.»

Sur Twitter, Bruno Le Roux, dénonce carrément «une dérive».

Fillon joue ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 18219615 le samedi 21 sept 2013 à 11:21

    Décidément ,le prénom ou non de François est à la mode

  • rodde12 le samedi 21 sept 2013 à 10:36

    Fred voudrais-tu payer mon supplément d'impots ? s'il te plait?

  • cavalair le samedi 21 sept 2013 à 09:17

    Il a bien raison quel est ce journaliste a la K'on qui se permet de juger les propos de l'ancien Premier Ministre. En France il y a la liberte de parole et Fillon a la droit de dire ce qu'il veut.Ce qu'il a dit est une gaffe pour les jouirnalistes de gauche mais pas pour 70 % de la population. Soutenir Al quieda en Syrie est criminel. Assad n'est pas un Ange mais il est meilleur que les autres

  • baljo le vendredi 20 sept 2013 à 23:43

    "Le minable naz-illon",quand fred délire...arrêtes de boire!

  • frk987 le vendredi 20 sept 2013 à 18:22

    C'est ça la gauche, une grande ouverture d'esprit sur le monde, sur les idées, que voulez vous ils sont persuadés de détenir la VERITE, le socialisme c'est comme une religion, on y entre dans le même état d'esprit qu'au Carmel il y a plusieurs siècles. Comme disait Audiard les c.. ça ose tout et c'est à ça qu'on les reconnaît.

  • M2266292 le vendredi 20 sept 2013 à 18:20

    Pauvre gauche, vous allez armer les islamistes, les intégristes, vive la liberté, vive la France virons ces socialos qui vont nous amener la guerre