France-Suisse, le derby du fromage

le
0
France-Suisse, le derby du fromage
France-Suisse, le derby du fromage

L'Euro 2016 n'est pas qu'une occasion de regarder du football au kilomètre. Non, c'est aussi les réunions entre potes à la maison pour de longues soirées autour du ballon. Et pour tenir la longueur, il faut savoir correctement se sustenter. So Foot a recueilli les conseils du chef cuisinier lyonnais – et fan de l'Olympique lyonnais – Grégory Cuilleron pour des apéros foot et food. Tiens, on mange quoi devant France-Suisse, au fait ?

Frères ennemis autant qu'adversaires privilégiés, cette confrontation suisso-française lors de l'Euro 2016 constitue la septième rencontre entre les deux équipes depuis 2003. " C'est un peu du réchauffé ", rappelle Grégory Cuilleron, chef cuisinier au restaurant Cinq Mains et présentateur sur France 5 de La Tournée des popotes. Depuis plusieurs années, faute de jeunes pousses, la Suisse nous ressert toujours les mêmes ingrédients, pas loin de la date de péremption : du Senderos, du Inler et du Barnetta déjà partis à la poubelle, du Behrami, du Lischteiner encore consommables pour l'Euro... Surtout, l'affrontement France-Suisse pourrait se résumer au traditionnel plateau de fromage. Aussi difficile pour le maître fromager Deschamps d'assortir Griezmann à Giroud que d'assortir un camembert à un livarot. Idem pour Vladimir Petković avec Shaqiri, Xhaka et Djourou. Faut-il pour autant juger hâtivement les forces suisses en présence, devenue friables comme du gruyère ? " Avec la suspension de Sakho, la blessure de Varane, l'état de Koscielny que je ne trouve pas au maximum, et le poste de latéral droit qui n'est toujours pas assuré... C'est la défense française qui ressemble à du gruyère ", juge Cuilleron.

Alors, plat(eau de fromage) du pied sécurité ? Certes, mais ça manque un peu d'entrain et d'originalité. Pour éviter cet écueil, optez pour " des bâtonnets de fromage à pâte pressée – comté, gruyère, emmental, etc – qu'on va paner dans une panure à base d'œuf, de farine et de petites noisettes concassées, et que l'on passe ensuite dans une casserole " d'après le cuisinier lyonnais. Et pour faire honneur à l'attaque française, en feu dans les divers grands championnats d'Europe (Payet et Griezmann, notamment), rien de mieux que d'accompagner cela d'une sauce épicée. Mais pas de jalapeños – eh oui, Gignac le Mexicain va probablement cirer le banc à l'Euro – concoctez " une mayonnaise assaisonnée de piments espagnols ou d'épices réunionnaises, qu'on adoucirait avec une touche de miel. En revanche, si vous voulez que vos bâtonnets de fromage soient croquants et qu'ils fondent dans la bouche comme la France sur son adversaire du jour, il faudra éviter de titulariser ce cœur tout mou d'Olivier Giroud. "

Avant tout, si la France veut s'imposer face à la Suisse, elle devra jouer ensemble et bien, comme lorsqu'elle…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant