France-Strasbourg, première ville à transformer ses boues en gaz

le
0

STRASBOURG, 8 septembre (Reuters) - La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a inauguré mardi l'unité de production de biométhane de la station d'épuration de Strasbourg, une première en France dont elle a souhaité la multiplication. Quatrième station d'épuration de France, avec une capacité de traitement des effluents d'un million d'habitants, elle produira et injectera dans le réseau de gaz naturel 1,6 million de mètres cubes de biométhane par an. Cette ressource permettra de couvrir les besoins énergétiques de 5.000 logements en basse consommation, disent les promoteurs du projet, Suez, exploitant de la station pour l'Eurométropole de Strasbourg, et le réseau Gaz de Strasbourg, une société d'économie mixte. Le nouvel équipement représente un investissement global de 7,5 millions d'euros, dont 2,4 millions financés par l'Union européenne. "A l'horizon 2020, plus de 60 stations d'épuration pourraient être équipées, permettant l'injection de 500 gigawatts/heure par an de biométhane dans les réseaux de gaz, soit la consommation annuelle de plus de 40.000 ménages", a déclaré Ségolène Royal. Toutes sources de production confondues, la France pourrait produire, selon elle, six à huit terawatts/heures de biométhane en 2023. (Gilbert Reilhac, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant