France/SNCF-Projet d'accord soumis à la signature des syndicats

le
0
 (Actualisé avec citation, contexte) 
    PARIS, 7 juin (Reuters) - La direction de la SNCF a soumis 
tôt mardi matin une proposition d'accord sur l'organisation du 
travail à la signature des syndicats, ouverte jusqu'au 14 juin, 
a déclaré à Reuters le négociateur de Sud-Rail, Eric Meyer. 
    La dernière séance de négociations commencée lundi matin 
s'est achevée mardi à 04h30 (02h30 GMT) après 19 heures de 
discussions, a-t-il précisé. 
    "L'accord est soumis à la signature des organisations 
syndicales jusqu'au 14 juin", a déclaré à Reuters Eric Meyer, 
sans dire quelle serait la position de Sud-Rail et de la CGT, 
qui ont reconduit leur mouvement de grève à la SNCF pour ce 
mardi. 
    Il a seulement dit à Reuters que le texte prévoyait 
"l'introduction d'un régime dérogatoire qui permettrait à la 
direction de remettre en cause chaque disposition reprise dans 
l'accord". 
    "On consulte nos structures", a-t-il précisé. 
    La SNCF prévoie "une amélioration sensible" du trafic TGV 
mardi au moment où le taux de participation a nettement diminué 
lundi par rapport à la semaine passée, avec 8,5% de grévistes, 
au lieu de 17% mercredi ou de 10,5% vendredi. 
    Dans une interview au quotidien régionale La Voix du Nord, 
le chef de l'Etat, François Hollande, déclare pour sa part que 
"nul ne comprendrait que (cette) grève se poursuive au détriment 
des comptes de la compagnie publique, du bon déroulement de 
l'Euro (de football)" et des usagers. 
    La direction de la SNCF évalue à plus de 20 millions d'euros 
par jour le coût de ce mouvement. Son président, Guillaume Pepy, 
avançait dans le Journal du Dimanche le chiffre de "près de 300 
millions" depuis le début du mouvement. 
     
     
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant