France-Six mineurs en examen après les violences de Saint-Denis

le
1
    PARIS, 9 mars (Reuters) - Six adolescents ont été mis en 
examen jeudi et deux autres placés sous le statut de témoin 
assisté après les violences qui ont éclaté mardi dans un lycée 
et dans le centre de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a-t-on 
appris auprès du parquet de Bobigny. 
    Quarante-six autres jeunes, placés en garde à vue à leurs 
côtés mardi, avaient été relâchés mercredi.   
    Mardi, le lycée Suger de Saint-Denis, au nord de Paris, a 
été le théâtre de violences avec des jets de pierre et de 
fumigènes et des incendies de poubelles dans l'enceinte de 
l'établissement. 
    Après l'évacuation du lycée, effectuée dans le calme, un 
groupe de jeunes s'est déplacé vers le centre de Saint-Denis, où 
des affrontements ont eu lieu avec la police. 
    Les autorités, qui privilégiaient initialement la thèse 
d'une manifestation ayant dégénéré, pensent désormais qu'un 
appel à "casser" diffusé sur les réseaux sociaux est à l'origine 
des violences. 
    Les débordements de mardi ont alimenté le débat à distance 
entre Marine Le Pen, qui a déploré une "réaction minimale" du 
gouvernement, et ce dernier, pour qui il ne faut pas "exploiter 
ces violences à des fins électorales". 
 
 (Simon Carraud avec Chine Labbé, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5850553 il y a 8 mois

    Les jeunes casseurs ont maintenant une excuse supplémentaire!!!!!la politique!!!!!bein voyons pourquoi se gener???????c'est nous qui payons avec nos impots!!