France-Sarkozy met aussi en garde contre la division à droite

le
2
    LA BAULE, Loire-Atlantique, 4 septembre (Reuters) - Nicolas 
Sarkozy a lancé dimanche, à son tour, un appel à l'unité de la 
droite en vue de la primaire pour l'élection présidentielle de 
2017, qui aiguise les ambitions entre les principaux candidats 
et a donné lieu à un échange de phrases assassines ces dernières 
semaines. 
    Au campus du parti à La Baule (Loire-Atlantique), la plupart 
des orateurs qui se sont succédé à la tribune ont tenu durant le 
week-end un discours similaire. 
    "Il n'y aura pas d'alternance si la campagne des primaires 
devait continuer sur la base d'un pugilat", a déclaré 
l'ex-président en clôture de l'université de rentrée de sa 
formation. Il n'y aura (...) pas de victoire si le futur 
vainqueur des primaires ne devait être soutenu que du bout des 
lèvres".  
    "Nos électeurs savent combien la droite a eu tendance à se 
déchirer dans le passé et combien elle se laisse aller si 
facilement à la division", a encore dit Nicolas Sarkozy, qui a 
fait allusion aux "affrontements suicidaires" qui ont marqué 
l'histoire de la droite française. 
    Au rang des exemples à ne pas reproduire en vue de 2017, 
l'ancien chef de l'Etat a cité la rivalité entre Valéry Giscard 
d'Estaing et Jacques Chirac dans les années 1980 et celle entre 
Jean-François Copé et François Fillon en 2012. 
    "Quel sera notre état dans deux mois et demi (...) s'il ne 
reste qu'un champ de bataille, avec des ruines?", a souligné 
Nicolas Sarkozy, en songeant au scrutin des 20 et 27 novembre. 
    "Je veux les primaires comme un tremplin, pas comme un 
boulet. (...) Je veux des primaires pour les idées, et non pas 
pour les rancoeurs." 
    Ces deux dernières semaines, François Fillon a insisté sur 
les affaires judiciaires dans lesquelles le nom de Nicolas 
Sarkozy est cité. Ce dernier a moqué les "oreilles sensibles" 
d'Alain Juppé sur l'immigration et le maire de Bordeaux a mis en 
garde contre la flatterie des "bas instincts". 
 
 (Simon Carraud, édité par Marine Pennetier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1461628 il y a 3 mois

    A quoi sert le charisme, le dynamisme, la stature si la probité et la capacité a rassembler les français font défaut.....Sarkosy président en 2017 c'est 5 ans de suspicion et de division dans la société française vous croyez que c'est vraiment utile dans la situation actuelle......AJ pour 2017

  • franck8 il y a 3 mois

    Lundi, ça recommence !