France-Sarkozy est menacé par une "épée de Damoclès", dit Fillon

le
0
    PARIS, 18 février (Reuters) - L'"épée de Damoclès" qui pèse 
sur Nicolas Sarkozy depuis sa mise en examen n'est pas une bonne 
chose pour le climat de la primaire, a estimé jeudi François 
Fillon, qui a insisté sur l'importance de l'exemplarité en 
politique.     
    L'ex-chef de l'Etat a été mis en examen mardi dans l'enquête 
sur le financement de sa campagne présidentielle de 2012. Il 
devra répondre du chef de financement illégal de campagne 
électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le 
plafond légal de dépenses électorales.  
    "J'attends que (cette procédure-NDLR) soit conclue et 
j'espère qu'elle le sera dans les délais les plus courts afin 
qu'on ne vive pas dans ce climat-là", a dit l'ex-Premier 
ministre de Nicolas Sarkozy et candidat à la primaire en vue de 
l'élection présidentielle de 2017.  
    "L'épée de Damoclès au-dessus de la tête des candidats, ce 
n'est pas bon pour ceux qui ont cette épée au-dessus de la tête 
et ce n'est pas bon pour le climat général de la primaire", 
a-t-il ajouté devant des journalistes.  
    "Je pense que la vie politique a besoin d'exemplarité, elle 
a besoin d'humilité et ce climat-là est évidemment le contraire 
de tout cela." 
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant