France-Sarkozy "est candidat" à la présidence de l'UMP-Le Maire

le
7

PARIS, 8 septembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy, qui n'a pas encore dévoilé publiquement ses intentions, sera bien candidat à la présidence de l'UMP lors de l'élection de novembre, a affirmé lundi Bruno Le Maire, lui-même en campagne pour prendre la tête du parti. Le retour de l'ancien chef de l'Etat, qui avait dit quitter la vie politique au soir de sa défaite à la présidentielle de 2012, se précise même s'il tarde à faire connaître sa décision et si les autres responsables de l'UMP se refusent à parler en son nom. Bruno Le Maire, qui a pour unique adversaire déclaré Hervé Mariton, s'est montré plus direct lundi et a dit se réjouir de compter Nicolas Sarkozy parmi les candidats au scrutin prévu le 29 novembre. "Nicolas Sarkozy est candidat à la présidence de l'UMP, je pense que c'est une très bonne chose pour le débat", a dit sur France Inter l'ancien ministre de l'Agriculture, qui fait campagne sur le thème du "renouveau". "Je ne vous annonce pas une grande nouvelle", a-t-il ajouté. "Je pense que c'est quelque chose qui est acquis et je pense surtout que c'est une bonne nouvelle pour l'UMP, parce qu'il va y avoir un débat, parce qu'on va pouvoir confronter les projets des uns et des autres, parce que ce qui se décidera en novembre prochain à l'UMP est important." Le secrétaire général par intérim du parti, Luc Chatel, qui a vu Nicolas Sarkozy ces derniers jours et était interrogé un peu plus tôt sur RTL, a pris plus de précautions mais a laissé entendre que l'ancien président était prêt. "J'ai le sentiment que (sa décision) chemine", a-t-il dit. "Nicolas Sarkozy a pris du champ, du recul, il a réfléchi, il a travaillé (...) J'ai le sentiment de quelqu'un qui est pleinement conscient de la gravité de la situation du pays et qui a réfléchi à des réponses à apporter." Une candidature à la présidence de l'UMP porterait Nicolas Sarkozy rapidement sur le devant de la scène dans la perspective de la primaire de 2016 pour la présidentielle de 2017. Alain Juppé et François Fillon, membres avec Jean-Pierre Raffarin du triumvirat d'ancien Premiers ministres chargés de présider l'UMP par intérim, sont déjà candidats à la primaire. L'ancien ministre Benoist Apparu, qui soutient le maire de Bordeaux, a regretté que Nicolas Sarkozy n'adopte pas la même position. "Je comprendrais son retour (mais) pour des primaires pour l'élection présidentielle. Un ancien président de la République doit prendre de la hauteur", a-t-il estimé sur BFM TV. (Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M767910 le lundi 8 sept 2014 à 12:43

    Décidément, ils sont revanchards les politiques, tous les battus du 2nd tour veulent prendre leur revanche... Sauf qu'on voit ce que ça a toujours donné : un plébicite pour qu'ils dégagent définitivement (Royal en 2012, Jospin en 2002 ou en 2007 etc...) Sarko a déja connu ça aux européennes de 1999 mais apparemment, il en redemande! :-D

  • 90342016 le lundi 8 sept 2014 à 12:36

    le nain serra battu

  • bstefank le lundi 8 sept 2014 à 11:01

    ...comme ça s'il est élu il pourra "piloter" tous les contrôles sur les comptes de l'UMP.

  • frk987 le lundi 8 sept 2014 à 10:58

    Je n'ai rien contre Bruno Lemaire, mais franchement qui le connaît à part nous, qui nous nous passionnons pour la politique ????? En 2027 ...où sera la France, au niveau du Zimbabwe ???????????

  • M156470 le lundi 8 sept 2014 à 10:49

    Bruno Le Maire serait bien inspiré de garder "ses confidences" pour lui. Si Nicolas se présente, nous lui ferons confiance car il a l'expérience indégnable pour un renouveau politique de grande envergure. Le Maire pourra faire valoir ses prétentions en 2027 après deux mandats de son mentor... Peut-être même que Sarkozy lui laissera l'UMP car il aura du travail avec la Présidence de la République derrière ceux qui sont en place....

  • frk987 le lundi 8 sept 2014 à 10:41

    Contre FH , n'importe quel âne déguisé en candidat sera élu, c'est exactement ce que j'avais dit en 2011 contre Sarkozy. Hélas mes prédictions sont toujours exactes...J'avais dit que Mitterrand comme Chirac étaient des nuls....j'avais dit que Sarkozy était le moins nul de la droite....Et nous revoilà à la case départ. Comme au jeu de l'oie, à la différence qu'il s'agit de la France.

  • M7147238 le lundi 8 sept 2014 à 10:37

    première mauvaise nouvelle de la semaine....