France-Sarkozy attaque l'exécutif dans ses voeux aux Français

le
2
    PARIS, 31 décembre (Reuters) - L'ancien président Nicolas 
Sarkozy attaque dans ses voeux aux Français pour 2016 son 
successeur, François Hollande, qu'il accuse de conduire la 
France dans une "impasse", et invite sa propre famille politique 
à préparer l'alternance. 
    Le président du parti Les Républicains (LR), héritier de 
l'UMP, a publié ces voeux sur sa page Facebook quelques heures 
avant que le chef de l'Etat adresse les siens dans une 
déclaration radio-télédiffusée à 20h00 (19h00 GMT). 
    Nicolas Sarkozy annonce certes que LR soutiendra les 
décisions prise par le gouvernement pour renforcer la sécurité 
des Français après les attentats du 13 novembre, qui ont fait 
130 morts à Paris. 
    Il mentionne particulièrement la déchéance de nationalité 
pour les binationaux coupables de faits de terrorisme, projet 
qui divise la gauche. Mais il subordonne son soutien à cette 
mesure "à la condition qu'elle soit accompagnée d'autres 
décisions qu'exige la situation". 
    "Nous ne pouvons plus accepter que la République recule", 
déclare l'ancien chef de l'Etat. 
    Il exhorte le gouvernement de gauche actuel à trancher "au 
lieu d'hésiter", à décider "au lieu de tergiverser" et à agir 
"plutôt que de vouloir mettre en scène un rapprochement 
artificiel avec l'opposition" de droite. 
    Pour le reste, il dresse un diagnostic sévère de l'action de 
l'actuel exécutif en dénonçant augmentation des impôts, hausse 
du chômage et choix "politiques et économiques qui conduisent la 
France dans l'impasse". 
    Nicolas Sarkozy, qui ne cache pas sa volonté de reconquérir 
le pouvoir lors de l'élection présidentielle de 2017, invite sa 
famille politique à une "réflexion approfondie" sur ses 
priorités et ses propositions. 
    "Des millions de Français se sentent abandonnés et méprisés 
par des choix politiques qui font fi de valeurs essentielles de 
la République", conclut-il. "Il est de notre responsabilité de 
leur apporter des réponses (...) Dessinons un projet d'avenir 
digne de la France, à la hauteur de la gravité des enjeux." 
 
 (Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 il y a 11 mois

    lui dire ne servirait à rien, il est atteint de cécité !

  • M6998582 il y a 11 mois

    joly tu as raison mais il faudrait lui dire: il semble qu'il ne s'en soit pas encore apperçu