France-Sapin promet un déficit "largement" sous 3% en 2017

le
10

* Le déficit 2015 sera ramené à 4,1% * L'objectif de 4,4% est "sécurisé", assure Sapin * Pas de hausses d'impôts d'ici 2017, réaffirme le ministre (Actualisé avec déclarations supplémentaires, précisions) PARIS, 3 décembre (Reuters) - Le déficit public de la France sera "largement" sous la limite européenne de 3% en 2017, a déclaré mercredi Michel Sapin, en se disant confiant dans l'issue des discussions budgétaires entamées avec la Commission européenne. Le ministre des Finances a exprimé ces assurances en annonçant que le déficit s'établirait à 4,1% de la richesse nationale l'an prochain, au lieu des 4,3% prévu cet été, après prise en compte des nouvelles données dévoilées en octobre. D'un montant de 3,6 milliards d'euros, elles relèvent pour l'essentiel d'une simple actualisation dans le projet de budget 2015 de recettes, celles provenant notamment de la régularisation des exilés fiscaux, et des dépenses (charge de la dette, contribution de la France au budget de l'Union européenne). Mais elles incluent aussi quelques nouvelles recettes récemment votées. L'exécutif européen s'est donné jusqu'à début mars pour rendre son verdict sur la trajectoire budgétaire de la France, un des pays qui risquent selon lui d'enfreindre les règles communautaires en la matière, après que Paris, invoquant la croissance et l'inflation trop faibles, a renoncé à son objectif de déficit public à 3% fin 2015. Le commissaire aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a prévenu que l'hypothèse de sanctions n'était pas écartée et que la consistance des réformes structurelles annoncées parallèlement par la France pour doper sa croissance, serait essentielle dans l'appréciation de ses efforts. ID:nL6N0TI244 "Je peux annoncer officiellement que le gouvernement révise le déficit 2015 à 4,1% du PIB contre 4,3% prévu initialement et cela sans toucher aux fondamentaux de la politique économique française", a dit Michel Sapin lors d'une conférence de presse. "Cette révision nous permet de sécuriser l'objectif d'être en dessous, et même largement en dessous, des 3% en 2017." L'OBJECTIF DE DÉFICIT 2014 SÉCURISÉ Les 3,6 milliards d'euros de mieux identifiés pour 2015 sont de nature structurelle, a insisté le ministre, ce qui permet à la France de présenter à la Commission européenne un effort structurel (hors effet de la conjoncture) de 0,5 point de PIB sur ses comptes publics pour 2015, considéré comme le minimum acceptable. S'agissant de 2014, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a souligné que les dépenses étaient tenues et que l'évolution des rentrées fiscales - impôt sur le revenu, impôt sur les sociétés et TVA - était en ligne avec les chiffres de la dernière loi de finances rectificative. En conséquence, le déficit public, qui comprend les comptes de l'Etat, ceux des collectivités territoriales et les comptes sociaux, se situera bien à 4,4% en fin d'année, et ce malgré l'accélération récente des dépenses d'assurance maladie. ID:nL6N0TF2T7 "Non seulement le 4,4% est toujours d'actualité mais, sans vouloir en dire plus à ce stade, il est très sécurisé", a dit Michel Sapin. Le détail des nouvelles mesures et les chiffres de l'exécution budgétaire 2014 une fois qu'ils seront connus permettront à la Commission européenne "de constater que la France est en ligne pour 2014 et respectera ses engagements pour 2015", a encore déclaré le ministre des Finances. Il a par ailleurs confirmé la promesse de François Hollande que le gouvernement ne proposerait aucune nouvelle mesure de hausse d'impôts pour 2015, 2016 ou 2017. Il s'est montré réservé sur l'hypothèse d'une retenue de l'impôt sur le revenu à la source, dont le secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification Thierry Mandon, a annoncé l'examen lors de travaux devant aboutir à un projet de loi de simplification fiscale l'an prochain. ID:nL6N0TM1VC Ce sujet "n'est pas de l'ordre de la simplification", a déclaré Michel Sapin. "Si c'était simple à faire, ça se saurait et il y a longtemps que ça aurait été fait." Pour le détail des 3,6 milliards d'euros de nouvelles données du projet de loi de finances 2015 : http://bit.ly/12mvdlN (Yann Le Guernigou, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le mercredi 3 déc 2014 à 16:27

    @janaliz: je ne sais pas ce qui se passe, mais 8 post sur dix sont censuré! et pourtant je reste poli.......

  • janaliz le mercredi 3 déc 2014 à 15:27

    Mais qu'ai-je pu écrire qui ne fut vrai qu'on me censurât...

  • M2711013 le mercredi 3 déc 2014 à 13:16

    bon plus sérieusement c'est possible ! moins de 3% du PIB Européen, c'est possible, mais avec cette équipe de "pieds nîckelés" c'est même pas sûr !

  • M2711013 le mercredi 3 déc 2014 à 13:14

    Ah ! si ma tante en avait.....

  • M3866838 le mercredi 3 déc 2014 à 12:16

    En 2015 on nous expliquera que le déficit à augmenté à cause d'une moindre rentrée des taxes sur les produits pétroliers.

  • mipolod le mercredi 3 déc 2014 à 11:49

    Y s'y prend comment le magicien des courbes qui s'inversent en un aplatissement corrigé par les valeurs saisonnières déterminées selon un barème issu de la promotion Voltaire de l'ena ?

  • M4896128 le mercredi 3 déc 2014 à 10:55

    Il faut au moins 11 corrections pour neutraliser un renseignement erroné (Einstein). Il reste du chemin à parcourir pour que les Français commencent à croire les promesses de Normal 1er et de son sinistre des finances. Je n'ai jamais (malheureusement)connu un Etat qui diminuait les ponctions dans les poches de ses citoyens. L’érosion lente mais continue des barrières à la prédation publique est une pente glissante périlleuse.

  • LeRaleur le mercredi 3 déc 2014 à 10:50

    Et il est heureux...

  • M9244933 le mercredi 3 déc 2014 à 10:28

    Les promesses n'engagent que ceux etc. Seulement 4 % des français ont cru à l'annonce de M. le Président.

  • mlaure13 le mercredi 3 déc 2014 à 10:08

    Un SCOOP...Le dévoiement de l’éducation nationale par le PS…Non seulement le PS l’autorise, mais il en est l’instigateur !...A écouter jusqu’au bout et à transmettre au maximum, pour sauver nos enfants, s’il en est encore TEMPS…> http://www.youtube.com/embed/7waAbs5hDa0

Partenaires Taux