France-Sapin met en garde les candidats à la primaire sur les déficits

le
6
    PARIS, 17 janvier (Reuters) - La France n'a aucun intérêt à 
ne pas respecter les règles européennes en matière de déficit 
public comme le prévoient des candidats à la primaire de la 
gauche en vue de la présidentielle, a déclaré mardi le ministre 
de l'Economie et des Finances Michel Sapin. 
    "Je ne vois pas l'intérêt de se mettre volontairement en 
infraction avec les règles européennes", a-t-il dit lors d'un 
point de presse, alors que la France s'est engagée à ramener son 
déficit public sous 3% du produit intérieur brut cette année. 
    "L'intérêt de la France dans le contexte actuel est d'avoir 
une trajectoire de réduction des déficits telle que nous la 
menons, c'est-à-dire raisonnable et non contradictoire avec le 
soutien de l'activité et de la croissance", a ajouté le 
ministre. 
    "C'est même depuis que nous avons cette diminution 
raisonnable de ces déficits que nous avons renoué avec la 
croissance", a-t-il encore dit. 
    Des quatre principaux candidats à la primaire de gauche, 
seul Vincent Peillon s'est engagé sur la poursuite de la baisse 
des déficits publics, que le gouvernement entend ramener à 2,7% 
du PIB cette année contre 3,3% attendu fin 2016, mais sans 
expliquer comment. 
    Manuel Valls a évoqué une stabilisation du déficit public au 
seuil de 3% alors que Benoît Hamon comme Arnaud Montebourg 
proposent surtout d'augmenter les dépenses publiques dans un 
premier temps en même temps qu'un assouplissement du pacte de 
stabilité et de croissance européen. 
    Michel Sapin, qui soutient la candidature de Manuel Valls, a 
fait valoir qu'un déficit public sous 3% permettrait de diminuer 
l'endettement publique, ajoutant : "Ce n'est pas une politique 
dictée par l'Europe mais par l'intérêt de la France"  
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serval02 le mardi 17 jan 2017 à 14:26

    Il connait peut-être la taille du trou qu'il a creuser le "simplet" de la finance....

  • M2266292 le mardi 17 jan 2017 à 13:53

    sapin c'est la fin et ouf.

  • M8587219 le mardi 17 jan 2017 à 12:47

    J'ai fait un rêve...

  • M999141 le mardi 17 jan 2017 à 12:14

    Et dire que malgré l'alignement des planètes, il a continué à creuser la dette. Visiblement, maintenant, il réalise que les gros soucis se profilent. Bref, il prévient, si le suivant fait dans le clientélisme comme FH, on va dans les mur. Les contribuables saignés à blanc sont contents d'apprendre que la saignée n'a servi a rien si ce n'est à l'élection de FH

  • a.lauver le mardi 17 jan 2017 à 11:29

    Venant d'un hommme incapable de nous chiffrer les économies dont il parle pour son budget, c'est juste pathétique

  • frk987 le mardi 17 jan 2017 à 11:17

    Sapin le grand démagogue se permet de faire une leçon de démagogie à plus démagogue que lui. Plein d'humour, le Sapinou dont la fortune provient de vols et d'assassinats du temps de la Révolution.

Partenaires Taux