France-Saal condamnée pour ses frais de taxi à l'Ina

le
0
    PARIS, 11 avril (Reuters) - Agnès Saal, ex-dirigeante de 
l'Institut national de l'audiovisuel (Ina) et du Centre 
Pompidou, a été condamnée lundi à une amende de 4.500 euros, 
après avoir plaidé coupable de détournement de fonds publics 
pour ses notes de taxi. 
    Exclue pour deux ans de la fonction publique à la suite du 
scandale qui a révélé au printemps 2015 les dizaines de milliers 
d'euros dépensés pour ses déplacements, Agnès Saal a reconnu sa 
culpabilité. 
    "J'ai commis une faute, je l'ai reconnue, je l'ai assumée et 
je la paie très cher", a-t-elle dit à des journalistes à l'issue 
de l'audience du tribunal correctionnel de Créteil, qui a 
prononcé à son encontre 150 jours amende à 30 euros. 
    "Je veux maintenant pouvoir enfin passer à autre chose, et 
autre chose pour moi c'est le travail", a-t-elle ajouté. 
    Elle doit à nouveau comparaître vendredi pour des dépenses 
indues alors qu'elle était à la tête du Centre Georges Pompidou. 
    L'ancienne haute fonctionnaire a dépensé près de 41.000 
euros en notes de taxis en dix mois lorsqu'elle dirigeait l'Ina, 
dont plusieurs milliers d'euros pour son fils, et 38.000 euros 
sur la période janvier 2013-avril 2014, lorsqu'elle était 
directrice générale du Centre Pompidou. 
 
 (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant