France-Royal se veut rassurante sur la recherche d'hydrocarbures

le
0

PARIS, 4 octobre (Reuters) - Une autorisation de recherche n'est pas une autorisation de travaux, a déclaré dimanche la ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal, qui vient d'accorder trois permis de recherche d'hydrocarbures, suscitant la colère d'associations. Une vingtaine d'associations de défense de l'environnement et de collectifs ont appelé vendredi le gouvernement à annuler ces autorisations, accordées à quelques semaines de l'ouverture de la conférence sur le climat (COP21) à Paris. ID:nL5N12224D "Pour la première fois dans l'histoire des demandes d'autorisation, quatre demandes d'autorisation de recherche d'hydrocarbures ont été refusées", a souligné dimanche Ségolène Royal sur France 5. "Ma conviction profonde et ma volonté, c'est que ces autorisations ne soient pas transformées en travaux (...) Une autorisation de recherche n'est pas une autorisation de travaux", a-t-elle ajouté, rappelant que son projet de loi sur la réforme du code minier, qui doit être débattu en janvier, lui donnerait une base juridique pour s'opposer "plus fermement" à certaines autorisations. "L'émotion des associations, elle est parfaitement fondée, je la partage complètement", a encore dit la ministre la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. Trois nouveaux permis de recherche d'hydrocarbures liquides ou gazeux ont été accordés le 21 septembre. Le gouvernement a décidé d'en prolonger deux autres jusqu'à fin 2018. (Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant