France-Royal repart en guerre contre le bisphénol A

le
0
    PARIS, 9 juin (Reuters) - La France va déposer auprès de 
l'Union européenne un dossier d'identification du bisphénol A 
comme "substance extrêmement préoccupante" avec la volonté de 
"réduire drastiquement" l'usage de ce perturbateur endocrinien, 
a annoncé jeudi Ségolène Royal. 
    La France est devenue en janvier 2015 le premier pays du 
monde à interdire le bisphénol A dans tous les contenants 
alimentaires. 
    Le bisphénol A (BPA) peut être présent dans les plastiques 
alimentaires (canettes, biberons, etc.) ou non alimentaires 
(DVD, verres de lunettes, etc.). Aucun effet cancérogène de 
cette substance chimique n'a été démontré à ce jour, mais les 
scientifiques mettent en garde contre ses effets sur la 
reproduction. 
    La ministre française de l'Environnement, Ségolène Royal, a 
demandé à Bruxelles d'étendre à toute l'Europe l'interdiction du 
BPA dans les contenants alimentaires. 
    Jeudi, lors d'un colloque à Paris sur "la contamination 
chimique des femmes enceintes et des bébés", elle a annoncé que 
la France déposerait un dossier d'identification du bisphénol A 
"comme substance extrêmement préoccupante au titre du règlement 
européen REACH sur les substances chimiques", précisent ses 
services dans un communiqué. 
    "Cette mesure permettra de réduire drastiquement l'usage de 
ce perturbateur endocrinien toxique pour la reproduction", 
peut-on lire. 
    Le règlement REACH, entré en vigueur en 2007, vise à 
l'identification de plus 30.000 substances chimiques d'ici à 
2018 afin d'en établir les risques potentiels. 
    Le Parlement européen a adopté mercredi une résolution 
pressant la Commission européenne d'adopter des critères 
scientifiques pour la définition des perturbateurs endocriniens. 
    Alors qu'elle aurait dû s'acquitter de ces "obligations 
institutionnelles" fin 2013, elle devrait finalement s'exécuter 
à la mi-juin. 
    L'absence de définition des perturbateurs endocriniens 
freine le renforcement de la réglementation européenne.          
                                   
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant