France-Royal pour un dialogue constructif avec les autoroutiers

le
3

PARIS, 28 janvier (Reuters) - La ministre française de l'Ecologie, Ségolène Royal, a plaidé mercredi pour un dialogue "constructif" avec les sociétés autoroutières afin d'établir des règles "claires et justes" en matière de tarifs. L'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) a menacé d'engager une procédure judiciaire contre le gel des tarifs autoroutiers au 1er février annoncé mardi par Matignon. ID:nL6N0V62M0 "Moi je souhaite que le dialogue reprenne, un dialogue constructif qui permette d'établir des règles claires et justes pour les consommateurs automobilistes", a déclaré Ségolène Royal à la presse à la sortie du conseil des ministres. Le gel des tarifs permet selon elle de "mettre à plat les tenants et les aboutissants des contrats avec les autoroutes". Les concessionnaires autoroutiers Vinci SGEF.PA , Eiffage FOUG.PA et Abertis ABE.MC ont engagé des discussions avec l'Etat pour tenter de sortir de la crise actuelle sur le régime des concessions. Ils n'étaient pas hostiles à un gel des péages en 2015, mais à condition que celui-ci soit compensé par un lissage des hausses de tarifs sur plusieurs années et qu'il s'inscrive dans le cadre d'un accord global. Ségolène Royal a plaidé pour des solutions "équilibrées" pour le consommateur et les entreprises afin de permettre à ces dernières "de faire de nouveaux travaux, d'améliorer encore le réseau autoroutier (sans) ne pas faire tout peser sur les automobilistes qui paient déjà très cher les autoroutes". Il est aux yeux de la ministre de la "responsabilité de l'Etat de protéger les consommateurs, surtout à l'égard d'entreprises qui ont usage du domaine public." (Elizabeth Pineau, édité par Marine Pennetier)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le mercredi 28 jan 2015 à 16:52

    Ce gouvernement a encore raté une belle occasion de se taire ! C'est à croire qu'à l'ENA on ne leur apprendrait pas les obligations à respecter quand on a un contrat signé ? Et certains vont s'étonner de la "frilosité" des patrons qui assistent chaque jour à de tels exemples de non-respect des engagements pris....

  • M9244933 le mercredi 28 jan 2015 à 16:25

    Dialogue constructif. En leur demandant la gratuité le dimanche, il y a quelques mois, elle avait bien commencé. Tout pour inspirer confiance et respect en ses compétences...

  • boudet le mercredi 28 jan 2015 à 16:09

    Il y a un contrat. Soit le gouvernement négocie une contrepartie au gel du tarif, soit il rachète la concession. Beaucoup de bruit pour une hausse de 0,57% que personne ne verrait