France-Royal dénonce la vision "obsessionnelle" des antinucléaires

le
1
    PARIS, 25 avril (Reuters) - La ministre de l'Ecologie 
Ségolène Royal a dénoncé lundi les prises de position 
"idéologiques" et "obsessionnelles" des antinucléaires, tout en 
réaffirmant la volonté du gouvernement de faire baisser la part 
du nucléaire dans la production d'électricité en France.  
    "Contrairement a ce qui est dit, la France n'a pas du tout 
renoncé, c'est une vision caricaturale, à baisser la part du 
nucléaire", a déclaré Ségolène Royal sur France info, à quelques 
heures de l'ouverture de la dernière conférence environnementale 
du quinquennat.    
    "La transition énergétique, c'est la totalité des énergies 
et c'est en plus les économies d'énergie", a souligné la 
ministre en référence à la loi sur la transition énergétique 
votée l'été dernier, qui prévoit notamment de réduire la part du 
nucléaire dans la production d'électricité de 75 à 50% en 2025. 
    "Pour faire ça, soyons réalistes, il faut d'abord monter en 
puissance sur le renouvelable", a-t-elle expliqué. "Et ensuite, 
avec cette montée en puissance qui doit monter jusqu'à 40% de la 
production d'électricité, je baisserai de 75 à 50% la part du 
nucléaire." 
    "J'entends bien qu'un certain nombre de prises de positions 
sont idéologiques et sont obsessionnelles sur la question du 
nucléaire" mais "je ne vais pas couper l'électricité aux 
Français pour donner satisfaction à des idéologues 
antinucléaires à tout crin", a poursuivi Ségolène Royal.   
    "Je ne me laisserai pas mettre la pression pour donner 
satisfaction à ceux qui voudraient pour des raisons idéologiques 
qu'on ferme tout de suite les réacteurs alors que la transition 
énergétique de la France c'est bien autre chose, ce n'est pas 
que le nucléaire, c'est bien autre chose et c'est même davantage 
la montée en puissance du renouvelable", a-t-elle dit.     
    La ministre de l'Ecologie a indiqué que la Programmation 
pluriannuelle de l'énergie (PPE) serait présentée avant le 1er 
juillet. Initialement prévu pour la fin 2015, ce texte visant à 
préciser concrètement la façon d'atteindre les objectifs fixés 
par la loi de transition énergétique avait ensuite été annoncé 
pour fin février.     
    "Avant le 1er juillet, nous aurons cette programmation 
pluriannuelle de l'énergie qui dira (...) combien de réacteurs 
vont fermer en fonction de l'avis de l'ASN (Autorité de sûreté 
nucléaire, ndlr)" sur une éventuelle prolongation de la durée de 
vie de certaines centrales nucléaires au-delà de 40 ans, a dit 
Ségolène Royal.   
    De son côté "EDF  EDF.PA  devra proposer la liste des 
réacteurs à fermer, la liste des réacteurs à prolonger et la 
liste de la nouvelle génération des réacteurs à mettre en 
mouvement", a-t-elle ajouté.     
 
 (Myriam Rivet, édité par) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 9 mois

    Ne serait elle plus écolo ?????