France-Royal demande des assurances à Altéo sur ses rejets

le
0
    MARSEILLE, 16 mars (Reuters) - Ségolène Royal a demandé 
mercredi une expertise sur la vétusté et le modèle économique du 
site Altéo de Gardanne (Bouches-du-Rhône) où une fuite, le 9 
mars, sur une canalisation du traitement de la bauxite a 
provoqué la formation d'un nuage contenant de la soude qui s'est 
répandu au-dessus de la ville. 
    "Cette fuite confirme la vétusté d'une partie des 
installations de traitement et appelle à examiner au plus tôt 
les solutions envisagées pour traiter les pollutions rejetées en 
Méditerranée, à travers une autre canalisation, mise en service 
en 1966", dit le ministère de l'Ecologie dans un communiqué. 
    Ségolène Royal avait désapprouvé la décision du préfet 
autorisant fin décembre Altéo à poursuivre l'exploitation du 
site de Gardanne et, pour six ans, le rejet dans la mer 
d'effluents aqueux dépassant les seuils réglementaires.  
    Une décision qui a été confortée fin février par le tribunal 
administratif de Marseille.  
    "La ministre de l'Environnement demande que l'exploitant 
remette un rapport sur les solutions de traitement actuellement 
étudiées afin que le comité de suivi de site puisse l'examiner 
d'ici fin septembre", précise le communiqué. 
    La ministre réclame également que le "modèle économique de 
l'entreprise fasse l'objet d'une expertise par les conseils 
généraux de l'économie et de l'environnement et du développement 
durable". 
    Selon l'industriel, une nouvelle station de traitement des 
eaux a permis depuis novembre de cesser définitivement le rejet 
de boues rouges en mer.  
    L'usine d'alumine, qui représente 440 emplois directs et 300 
indirects, bénéficiait depuis 1966 du droit de rejeter les 
résidus solides du traitement de la bauxite à une profondeur de 
320 mètres dans un canyon marin au coeur du parc national. 
    Le groupe, propriété depuis 2012 du fonds d'investissement 
américain HIG, a déversé 20 millions de tonnes de boues rouges 
sur plus de 2.000 km2 de fonds marins.  
 
 (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant