France-Rocancourt, "l'escroc des stars" remis en liberté

le
0

PARIS, 11 février (Reuters) - Christophe Rocancourt, "l'escroc des stars" impliqué dans le dossier de trafic d'influence qui a récemment provoqué la chute du patron de la police judiciaire de Paris, a été remis en liberté, a-t-on appris auprès de son avocat. Mis en examen dans deux affaires, celle du vol de cocaïne au siège de la PJ de Paris et celle d'un dossier de régularisation de sans-papiers contre paiement, Christophe Rocancourt avait été placé en détention provisoire. Il a été mis en examen vendredi dernier dans l'enquête sur le vol de 52 kilos de cocaïne à la brigade des stupéfiants pour blanchiment de trafic de stupéfiants et complicité de recel de détournement ou de soustraction de biens par personne dépositaire de l'autorité publique. Christophe Rocancourt était en contact en prison avec Jonathan Guyot, l'ex-policier soupçonné d'avoir dérobé la drogue. Mon client "nie toute implication dans cette affaire", avait alors déclaré son avocat, Me Jérôme Boursican. Dix personnes, dont sept policiers, sont désormais mises en examen dans cette enquête. Les 52 kilos de cocaïne dérobés n'ont jamais été retrouvés. "L'escroc des stars" était par ailleurs déjà placé en détention provisoire depuis octobre dernier pour escroquerie, trafic d'influence actif et blanchiment de fraude fiscale pour avoir tenté de faire régulariser des sans-papiers. Sa compagne, l'un de ses avocats, le fondateur du GIGN Christian Prouteau, un notaire et l'ex-secrétaire d'État socialiste Kofi Yamgnane sont également mis en examen dans cette affaire. Quatre policiers ou anciens policiers, dont le directeur de la police judiciaire de Paris Bernard Petit, désormais remplacé, ont été mis en examen à la suite de cette affaire pour violation du secret de l'instruction, notamment. (Gérard Bon, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant