France-Risque budgétaire accru après la stagnation au T2-Moody's

le
0

PARIS, 17 août (Reuters) - La stagnation de l'économie française au deuxième trimestre accroît le risque de dérapage budgétaire, estime lundi Moody's, qui y voit un facteur négatif pour la qualité de crédit du pays. L'agence de notation donne à la France la note Aa1, la deuxième plus élevée, avec une perspective négative. "Cette performance de croissance est négative parce qu'elle pose problème pour la réduction du déficit et la création d'emplois et augmente la probabilité que la France va manquer ses objectifs budgétaires de 2015", écrit Sarah Carlson, analyste chez Moody's Investors Service dans une note. Le gouvernement prévoit de ramener le déficit public à 3,8% du produit intérieur brut à la fin de l'année. L'Insee a fait état vendredi d'une croissance nulle sur la période avril-juin, alors que les économistes tablaient sur +0,2%, et revu en hausse, à +0,7%, l'évolution du PIB pour janvier-mars. ID:nL5N10P156 La croissance du deuxième trimestre a été pénalisée par la faiblesse de la consommation des ménages (+0,1%) et un effet fortement négatif (-0,4 point) des variations de stocks des entreprises. L'acquis de croissance pour 2015, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si le PIB des deux derniers trimestres était nul, se situe à +0,8% au 30 juin. Et en glissement annuel, le PIB affiche une progression de 1,0% au 30 juin, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis fin 2013. Le ministre des Finances, Michel Sapin, a déclaré que la performance du premier semestre confortait le gouvernement dans son objectif d'une croissance de 1,0% sur l'ensemble de 2015. ID:nL5N0X5303 (Jean-Baptiste Vey, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux