France-Réunion sur l'impact du franc suisse sur les collectivités

le
2

PARIS, 21 janvier (Reuters) - Le gouvernement français réunira dans les prochains jours les acteurs du dossier des emprunts "toxiques" des collectivités locales, un problème aggravé par l'envolée du franc suisse sur lequel beaucoup sont indexés, a annoncé mercredi le secrétaire d'Etat au Budget. Après le bond la semaine dernière de la devise suisse, qui s'est appréciée de 20% par rapport à l'euro EURCHF= , Christian Eckert avait annoncé à Reuters que le gouvernement travaillait sur le sujet. ID:nL6N0UV3VV Un millier de collectivités et des dizaines d'hôpitaux ont contracté des emprunts toxiques, a-t-il dit mercredi lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, sans préciser combien de ces emprunts étaient indexés sur la devise suisse. "Nous avons besoin d'évaluer l'ampleur des effets de cette brutale envolée du franc suisse. Il est vrai que cela peut atteindre plusieurs milliards d'euros", a-t-il ajouté. "Dans les tout prochains jours, nous réunirons l'ensemble des parties prenantes." Près de cinq milliards d'euros d'emprunts indexés sur le franc suisse contractés par des collectivités locales françaises restent à rembourser, selon le président de l'Association des acteurs publics contre les emprunts toxiques, Christophe Greffet, également vice-président du conseil général de l'Ain. Avec l'envolée du franc suisse, les taux d'intérêt de ces emprunts ont parfois été multipliés par trois, a-t-il indiqué. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean4178 le mercredi 21 jan 2015 à 17:45

    tout à fait, prison ferme et responsables sur leurs deniers. Se sont eux les vrais coupables, on a pas à payer leurs incompétences et c'est pourtant ce qui va se passer.

  • patydoc le mercredi 21 jan 2015 à 17:15

    que ces nuls d 'élus locaux démissionnent au lieu de pleurnicher ; quelle honte ces gens là

Partenaires Taux