France-Retirer la loi Travail serait inacceptable-Berger (CFDT)

le
1
    PARIS, 25 mai (Reuters) - Renoncer à la loi Travail, qui 
ouvre de nouveaux droits pour les salariés, notamment les jeunes 
et les femmes, serait "inacceptable", estime mercredi le 
secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger.  
    Pour le leader du syndicat réformiste, le gouvernement est 
"en partie" responsable du durcissement du mouvement contre ce 
texte, en ayant d'abord présenté une version "totalement 
déséquilibrée" du projet de loi, puis en ayant "péché" par 
"absence de pédagogie". 
    Cela "a laissé la voie libre à toutes les intoxications et à 
tous les radicalismes, de la CGT à l'extrême gauche", dit 
Laurent Berger dans un entretien au Parisien. 
    "Le gouvernement n'a pas assez explicité tous les nouveaux 
droits qui étaient ouverts aux salariés, le compte personnel 
d'activité, la garantie jeunes mais aussi une protection 
renforcée pour les femmes de retour de maternité, la lutte 
contre les travailleurs détachés ou encore contre le sexisme en 
entreprise", ajoute Laurent Berger.  
    "Renoncer à cette loi serait renoncer à tous ces droits, ce 
qui serait inacceptable", conclut-il. 
    Promettant qu'il continuera à défendre cette loi, le 
syndicaliste souligne que "le rapport de forces n'est pas 
seulement dans la rue".  
    "Il est aussi dans les entreprises où la CFDT gagne du 
terrain", souligne-t-il.  
    "Il est hors de question que le gouvernement renonce à ses 
engagements, que ce soit en retirant la loi ou en la vidant de 
sa substance", insiste Laurent Berger. 
    "Ce serait un coup dur pour les salariés car ils perdraient 
le bénéfice des nouveaux droits reconnus par le texte." 
 
 (Chine Labbé) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 7 mois

    Si c'est le premier ministre bis qu'il le dit, il faut le croire !!!!