France-Rétablir le délit de racolage, "méprisant" selon Touraine

le
0

PARIS, 31 mars (Reuters) - La ministre chargée des Droits des femmes, Marisol Touraine, a jugé "méprisant" le vote du Sénat qui a rétabli lundi soir le délit de racolage dans le cadre de l'examen de la loi visant à renforcer la lutte contre la prostitution. Les sénateurs ont adopté par 162 voix contre 161 un amendement qui supprime l'article 13 de la loi, lequel abrogeait "le délit de racolage public" instauré en 2003. Ils ont en outre confirmé la suppression de l'article qui introduisait en contrepartie la notion de "pénalisation du client", adoptée par l'Assemblée, qui prévoyait une amende de 1.500 euros. Le texte sur la lutte contre la prostitution divise les groupes parlementaires qui l'examinent depuis plus d'un an et Marisol Touraine, a assuré mardi que les deux dispositions seraient rétablies lors du vote définitif des députés. "Oui, clairement", a-t-elle dit sur France 2. "Ce qui s'est passé cette nuit est absolument incroyable et méprisant à l'égard du droit des femmes", a-t-elle ajouté. "Je trouve invraisemblable et régressif que non seulement on ait renoncé à la pénalisation des clients -- le débat peut s'engager -- mais qu'on ait fait des femmes prostituées non pas des victimes mais des coupables (...) C'est vraiment la double peine." (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant