France-Reprise des négociations producteurs-Lactalis

le
0
    * Les négociations avaient été interrompues vendredi soir 
    * Des syndicats agricoles ont annoncé des actions nationales 
 
 (Avec reprise des négociations, commentaires) 
    RENNES, 29 août (Reuters) - Les négociations sur le prix du 
lait entre Lactalis et les producteurs reprendront mardi matin, 
a annoncé lundi le groupe laitier, alors que des syndicats 
agricoles ont annoncé des actions à l'échelle nationale. 
    "Une nouvelle réunion a été fixée demain matin en préfecture 
de Mayenne entre le groupe Lactalis et les organisations de 
producteurs", a annoncé la société dans un communiqué. 
    Les négociations ont été suspendues vendredi soir sur un 
constat d'échec, à la suite de quoi la Fédération nationale des 
syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Jeunes agriculteurs 
(JA) et des organisations de producteurs laitiers ont annoncé 
leur intention de passer à l'action.  
    Lactalis accuse dans son communiqué la FNSEA d'orchestrer 
une "surenchère" et lance un appel au calme et "à la 
responsabilité de tous". 
    Lundi matin, le ministre de l'Agriculture et porte-parole du 
gouvernement, Stéphane Le Foll, avait déclaré sur France Info ne 
pas disposer de moyens pour faire pression sur Lactalis. 
    "Je suis encore, bien sûr, disponible pour faciliter et 
pousser au dialogue", avait-il dit. Mais "dans le cadre de cette 
économie, aujourd'hui, je n'ai pas directement de moyens de 
pression sur Lactalis." 
    Il avait notamment avoué n'avoir "jamais vu" le PDG de 
Lactalis, Emmanuel Besnier, et ne pas disposer de son numéro de 
téléphone direct.  
    Le secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau, a 
déclaré à Reuters que la reprise des négociations était "une 
très bonne nouvelle". 
     
    ACTIONS 
    "Maintenant on attend le résultat. On maintient la 
mobilisation pour maintenir la pression sur Lactalis", a-t-il 
ajouté. "On a confiance qu'à un moment cette entreprise 
comprendra la situation dans laquelle sont les paysans." 
    Une cinquantaine d'agriculteurs se sont rassemblés lundi en 
début d'après-midi près d'une base logistique de Lactalis à 
Cesson-Sévigné, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), a-t-on appris 
de source syndicale. 
    La FRSEA et les Jeunes Agriculteurs des Pays de la Loire 
entendent bloquer à partir de lundi soir un site du groupe à 
Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire), à 45 km à l'ouest 
d'Angers. "Cette occupation durera le temps que les négociations 
aboutissent", préviennent les deux syndicats. 
    Dans le même temps, des "dizaines d'actions de 
sensibilisation des consommateurs" vont être organisées dans les 
grandes surfaces des cinq départements des Pays de la Loire. 
    Les syndicats agricoles engagés dans ce mouvement 
entendaient cibler au total une quinzaine de sites de Lactalis, 
principalement dans le Grand Ouest, sous la forme de "sit-in". 
    Des actions visant les produits portant les marques du 
groupe Lactalis étaient aussi prévues dans des hypermarchés. 
    A Guingamp, dans les Côtes-d'Armor, des agriculteurs ont 
ainsi entrepris lundi après-midi une action visant à 
"déréférencer" des produits du géant laitier dans un hypermarché 
Edouard Leclerc. 
    Selon des sources syndicales, Lactalis a proposé la semaine 
dernière un prix annuel de 269 euros les 1.000 litres, ce que 
les représentants des producteurs ont jugé insuffisant et 
refusé. A l'entame des négociations, ils réclamaient 290 euros. 
    Les producteurs disent recevoir actuellement 257 euros les 
1.000 litres pour un prix de revient estimé entre 300 et 340 
euros. 
    Le ministre de l'Agriculture reçoit mardi les professionnels 
de la filière pour présenter un plan sur la mise en oeuvre des 
mesures européennes de maîtrise de la production de lait.  
 
 (Pierre-Henri Allain avec Guillaume Frouin à Nantes, Myriam 
Rivet et Sybille de la Hamaide, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant