France-Renvoi demandé pour 4 personnes dans l'affaire Méric

le
0
    PARIS, 7 juillet (Reuters) - Le parquet de Paris a requis le 
renvoi aux assises de quatre personnes dans l'enquête sur la 
mort du militant antifasciste Clément Méric, tué en juin 2013 
dans une rixe à Paris, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. 
    Il reviendra désormais aux juges d'instruction de décider de 
leur renvoi ou d'un non-lieu. 
    Le parquet a demandé le renvoi de deux personnes pour 
violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de 
la donner, a précisé la source judiciaire. 
    Parmi elles figure le principal suspect, Esteban Morillo. Ce 
proche du mouvement d'extrême droite Troisième Voie a reconnu en 
garde à vue avoir porté deux coups au militant d'extrême gauche, 
dont celui l'ayant fait tomber. 
    S'il est renvoyé aux assises, il encourra jusqu'à quinze ans 
de réclusion criminelle. 
    Le parquet a par ailleurs requis le renvoi de deux autres 
personnes pour des délits connexes, notamment violences en 
réunion dans la rixe au cours de laquelle Clément Méric a été 
tué, ajoute cette source. Si le juge suivait leur 
recommandation, ces deux personnes encourraient une peine 
correctionnelle, et non criminelle, précise-t-elle. 
    C'est une "rixe" entre militants antifascistes et ultra 
nationalistes, qui s'étaient croisés de manière fortuite aux 
abords d'un immeuble du 9e arrondissement de Paris, qui a 
entraîné le décès de l'étudiant Clément Méric, 18 ans, en juin 
2013. Il est mort à la suite de traumatismes "occasionnés par 
les coups de poing" qui lui ont été portés, avait alors expliqué 
le procureur de Paris, François Molins. 
    A la suite de cette affaire, le gouvernement a décidé en 
juillet 2013 de dissoudre les groupes d'extrême droite 
"Troisième voie" et "Jeunesses nationalistes révolutionnaires". 
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant