France-Regain d'opinions positives pour Hollande - sondages

le
2

(Ajoute sondage Ifop/JDD) PARIS, 22 novembre (Reuters) - La cote de François Hollande rebondit nettement à l'issue d'une semaine marquée par les attentats à Paris et Saint-Denis, durant laquelle une majorité de Français l'ont trouvé "à la hauteur", selon deux sondages diffusés samedi et dimanche. Un tiers (33%) des personnes interrogées par BVA pour Orange et iTELE dans une étude diffusée samedi disent avoir une opinion positive du président français, contre 25% dans la précédente livraison du sondage, fin octobre. Le taux d'opinion négative recule de dix points à 65%. François Hollande n'avait pas vu sa cote aussi élevée dans l'étude BVA depuis le 14 janvier dernier, après les attaques contre Charlie Hebdo et l'Hypercacher de la porte de Vincennes. Cette fois encore, elle progresse quelles que soient les affinités politiques, avec +7 points chez les sympathisants de la gauche et +5 chez ceux de la droite. Selon cette étude, 53% des Français estiment que François Hollande a été "à la hauteur des événements" et 51% le jugent "capable de prendre les décisions qui s'imposent". Dans la livraison mensuelle de l'Ifop pour le Journal du Dimanche, le chef de l'Etat gagne sept points à 27% de satisfaits. Là aussi, l'effet de sa réaction aux attentats se fait sentir puisque l'Ifop donne des résultats recueillis entre le 12 et le 14 novembre, selon lesquels François Hollande est à 22% de popularité, puis les 20 et 21 novembre, où il monte à 32%. Le Premier ministre Manuel Valls voit aussi sa cote progresser mais de façon plus mesurée : il bénéficie de 40% de bonnes opinions (+3 points) contre 58% de mauvaises (-4) chez BVA, notamment parce qu'il gagne du crédit chez les sympathisants de droite (+5) mais en perd à gauche (-4). Il gagne aussi trois points à 39% de satisfaits selon l'Ifop pour le JDD, avec une forte différence entre les entretiens réalisés en partie avant les attentats (34%) et ceux réalisés une semaine plus tard (44%). Le sondage BVA a été réalisé par internet les 18 et 19 novembre auprès d'un échantillon de 1.088 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas. Celui de l'Ifop a été réalisé entre les 12 et 21 novembre, par téléphone et internet, sur un échantillon de 1.943 personnes formé selon la même méthode. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le dimanche 22 nov 2015 à 01:23

    Attendez les Régionales....

  • M6699704 le dimanche 22 nov 2015 à 00:43

    Effectivement, dans une telle situation où il faut naviguer dans l'urgence avec autorité et efficacité c'est un sans faute. La mobilisation de l'Europe est à porter à son crédit également et il était temps..L'Etat d'urgence ordonné immédiatement était la bonne mesure à prendre. Dommage que certains politicards n'aient pas voulu apporter leur pierre à l'édifice surtout ceux qui avaient au préalable complètement dégarnis les forces de sécurité par des suppressions de postes massives...