France-Rééquilibrage plus lent que prévu du système de retraite

le
0
    * Retour à l'équilibre repoussé de 2025 à 2040 dans le 
meilleur des cas 
    * Un déficit deux fois plus élevé attendu en 2021 
    * Contexte moins favorable pour les réformes envisagées par 
Macron 
 
 (Actualisé avec précisions supplémentaires) 
    PARIS, 19 juin (Reuters) - L'amélioration de la situation 
financière du système de retraite français devrait être plus 
lente que ce qui était prévu l'an dernier, selon le projet de 
rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites (COR), qui 
doit être examiné mardi. 
    Selon ce document, dont Reuters a pu consulter une copie, le 
système de retraite devrait rester déficitaire jusqu'au début 
des années 2040 dans le scénario le plus favorable sur les 
quatre envisagés (qui prévoit une croissance de 1,8% des revenus 
d'activité) et dégagerait ensuite des excédents jusqu'en 2070.  
    Et le retour dans le vert n'aurait lieu qu'au début des 
années 2050 dans le deuxième scénario le plus favorable, qui 
repose sur une croissance de 1,5% des revenus d'activité. 
    Dans l'hypothèse la moins porteuse, qui s'articule sur une 
croissance de 1% des revenus d'activité, le déficit ne cesse de 
se creuser sur l'ensemble de la période de projection, jusqu'à 
atteindre près de 2% en 2070.  
    L'an dernier, le COR avait estimé que le système de retraite 
pourrait revenir à l'équilibre au milieu des années 2020 pour 
les deux meilleurs scénarios. 
    Cette instance indépendante réunissant notamment des experts 
et des représentants des partenaires sociaux se montre également 
plus pessimiste sur la situation à court terme. Quel que soit le 
scénario économique retenu, le besoin de financement du système 
de retraite - c'est-à-dire son déficit - s'élèvera selon lui à 
0,4% du produit intérieur brut (PIB) de la France en 2021, soit 
près de neuf milliards d'euros d'après un calcul de Reuters. 
    Le rapport de l'an dernier prévoyait pour 2020 un besoin de 
financement moitié moindre, atteignant 0,2% du PIB. 
    Cette évolution est notamment liée à une révision des 
hypothèses démographiques et à des hypothèses économiques moins 
favorables.      
    Emmanuel Macron, qui a l'intention de mettre en chantier une 
réforme des retraites en 2018 afin d'instaurer un système "par 
points", sans remettre en cause le système par répartition. 
    Le chef de l'Etat ne souhaite pas changer l'âge légal de 
départ à la retraite pendant le quinquennat, ni les règles pour 
ceux qui sont à cinq ans de l'âge de départ.     
 
 (Myriam Rivet et Cyril Camu, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux