France-Reda Kriket projetait une action "imminente", dit Molins

le
0
    PARIS, 30 mars (Reuters) - Tout porte à croire que Réda 
Kriket, mis en examen mercredi à l'issue de six jours de garde à 
vue, et ses complices projetaient une action "imminente" et 
d'une "extrême violence", a déclaré le procureur de Paris, 
François Molins. 
    Ce djihadiste présumé a été arrêté jeudi, le même jour 
qu'une perquisition menée à Argenteuil (Val-d'Oise), au cours de 
laquelle les enquêteurs ont découvert des armes et des 
explosifs. 
    "A ce stade des investigations, si aucune cible précise 
projetée n'a pu être identifiée, tout laisse néanmoins à penser 
que la découverte de cette cache a permis d'éviter la commission 
d'actions d'une extrême violence", a déclaré François Molins 
lors d'une conférence de presse.  
    Il en veut pour preuve "les armes, les engins explosifs, 
pour certains déjà prêts à l'emploi, les téléphones neufs (...) 
ainsi que les passeports volés" retrouvés dans "l'appartement 
conspiratif" d'Argenteuil.  
    Il s'agit là d'"un arsenal qui, de par la nature et la 
quantité des objets découverts, constituait à l'évidence les 
préparatifs d'une action terroriste imminente", a encore dit le 
procureur. 
 
 (Simon Carraud et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant