France-Radiation du Dr Bonnemaison pour euthanasie confirmée

le
0
    BORDEAUX, 24 juin (Reuters) - L'Ordre des médecins a rejeté 
la demande de révision de la radiation du Dr Nicolas 
Bonnemaison, condamné en appel à deux ans de prison avec sursis 
en octobre 2015 pour avoir donné la mort à une patiente en fin 
de vie, a-t-on appris vendredi auprès de cette organisation. 
    La chambre disciplinaire de l'Ordre a rendue sa décision le 
17 juin. Elle précise qu'elle rejette la requête de l'ex-médecin 
urgentiste de l'hôpital de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), qui 
était poursuivi à l'origine pour avoir mis fin à la vie de sept 
patients pour abréger leurs souffrances. 
    La chambre disciplinaire estime que "le docteur Bonnemaison 
a délibérément et de sa propre initiative provoqué la mort de 
patients". Elle précise que sa radiation reste maintenue au 1er 
juillet 2014 et qu'il pourra demander à en être relevé au terme 
des trois ans prévus, soit le 1er juillet 2017. 
    Ses avocats avaient avancé des faits nouveaux pour soutenir 
la demande de révision. Ils avaient notamment évoqué son 
acquittement par la Cour d'Assises des Pyrénées-Atlantiques en 
juin 2014, deux mois seulement après la radiation, et le fait 
que la cour d'appel d'Angers l'avait ensuite innocenté le 24 
octobre 2015 dans le décès de six des sept patients pour 
lesquels il avait été renvoyé devant la juridiction. 
    Il avait cependant été condamné à deux ans de prison avec 
sursis pour avoir délibérément donné la mort à une patiente de 
86 ans dans un état de particulière vulnérabilité. 
    Cette affaire, qui a fait grand bruit, a relancé le débat 
sur la fin de vie. 
    Huit jours après la décision de la cour d'appel d'Angers, 
Nicolas Bonnemaison, qui avait retrouvé un emploi non médical à 
l'hôpital de Bayonne depuis plusieurs mois, avait tenté de se 
suicider. 
 
 (Claude Canellas, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant