France-Projets de recrutement en hausse de 2,3% en 2015-Pôle Emploi

le
0

PARIS, 16 avril (Reuters) - Les projets de recrutement cette année en France sont en hausse de 2,3% par rapport à 2014, à 1,7 million, selon les résultats d'une enquête sur les besoins de main-d'oeuvre (BMO) publiés jeudi par Pôle-Emploi. Chaque année, cet organisme envoie un questionnaire à plus de 1,6 million d'établissements pour connaître leurs besoins par secteur d'activité et bassin d'emploi, notamment pour anticiper les difficultés de recrutement et améliorer l'orientation des demandeurs d'emploi sur le marché du travail. Selon les résultats de cette enquête pour 2015, plus d'un établissement sur cinq (20,7%) envisage de recruter, contre 19,5% en 2014. Les services aux particuliers arrivent largement en tête des projets de recrutement (41% des projets), devant les services aux entreprises (23%), le commerce (12%), l'agriculture (11%), l'industrie (8%) et la construction (4%). Les métiers qui recrutent le plus sont les agents d'entretien de locaux (57.000 recrutements prévus), les aides à domicile (39.800), les aides de cuisine et employés polyvalents de la restauration (39.500), les aides-soignants (31.600). Suivent les ingénieurs et cadres d'étude dans l'informatique (25.500), les attachés commerciaux (25.300), les artistes (23.400), les secrétaires (23.300), les professionnels de l'animation socioculturelle (23.500) et les serveurs de cafés et restaurants (20.300). Dans l'encadrement, hors informatique, les besoins en recrutement des ingénieurs et cadres d'études de l'industrie sont évalués à 11.000, ceux des cadres administratifs, comptables et financiers à 9.550, ceux des ingénieurs et cadres technico-commerciaux à 8.400 et ceux des agents immobiliers à 6.700. Les recrutements en contrat à durée indéterminée (CDI), en contrat à durée déterminée de six mois ou plus ou en missions d'intérim de six mois ou plus représentent 59% des projets, contre 45,9% en 2014. Les emplois de courte durée représentent 41% du total. Près de 814.000 recrutements envisagés le sont pour cause de surcroît ponctuel d'activité, 703.000 pour remplacement de départs, près de 654.000 pour création de postes et près de 343.000 pour remplacement de personnel absent. Selon cette enquête, 32,4% des employeurs anticipent des difficultés de recrutement ; ils étaient 45% il y a dix ans, en 2005, rappelle Pôle Emploi. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant