France-Pour Marine Le Pen, Sarkozy, c'est "Barbapapa"

le
0
    PARIS, 8 juin (Reuters) - Marine Le Pen estime qu'il serait 
"sain" qu'elle affronte Alain Juppé au second tour de l'élection 
présidentielle de 2017 et juge impossible un retour de Nicolas 
Sarkozy, "Barbapapa" sans "colonne vertébrale". 
    "Je crois que les électeurs de l'UMP ne veulent plus de 
Nicolas Sarkozy, et qu'ils le lui disent sur tous les tons, 
notamment à travers les très hauts niveaux de sondage d'Alain 
Juppé", déclare la présidente du Front national dans un 
entretien publié mercredi dans L'Opinion. 
    Marine Le Pen serait en tête des intentions de vote (28%) 
pour le premier tour de la présidentielle si elle affrontait 
Nicolas Sarkozy ou François Hollande mais se placerait en 
seconde position face à Alain Juppé, selon une récente enquête 
d'Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde.   
    "Je pense qu'Alain Juppé sera le candidat" issu de la 
primaire à droite, juge-t-elle dans L'Opinion. "Il est tellement 
le symbole de ce système que nous combattons que sa candidature 
pourrait accélérer le processus de recomposition de la vie 
politique auquel j'aspire." 
    "Nicolas Sarkozy, c'est Barbapapa : il peut se transformer 
en patriote, en centriste, en immigrationniste ou en opposant à 
l'immigration. N'ayant pas de colonne vertébrale, il fait fi de 
toute sincérité ou conviction, il s'adapte", poursuit la 
dirigeante du FN. 
    Pour Marine Le Pen, "Alain Juppé ne pourra pas camoufler ce 
qu'il est. Et ce qu'il est, c'est l'inverse de ce que je suis." 
    "Oui ce serait sain que se retrouvent face à face deux 
personnalités qui ont des visions aussi opposées", conclut-elle. 
 
 (Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant