France-Pour Fillon, les "frondeurs" du PS ont gagné

le
1

PARIS, 17 septembre (Reuters) - François Fillon a estimé mercredi que les "frondeurs" du Parti socialiste avaient "gagné" et que le discours de Manuel Valls, mardi devant l'Assemblée nationale, signait la poursuite de "l'inaction gouvernementale". Le Premier ministre a obtenu mardi la confiance des députés mais a perdu 37 soutiens en cinq mois, après avoir tenu un discours dépourvu d'annonce majeure où il a donné quelques gages à la gauche du Parti socialiste, dont 32 "frondeurs" se sont abstenus. ID:nL6N0RH2JK "Les frondeurs ont gagné la partie d'une certaine manière, puisqu'au fond, c'est l'immobilisme qui prévaut", a estimé sur RTL l'ancien Premier ministre UMP François Fillon. "L'inaction gouvernementale va continuer", a-t-il ajouté. Le candidat à la primaire de l'UMP pour la présidentielle de 2017 a demandé au président de définir un "agenda national" en s'engageant sur la réduction de la dépense publique, sur la baisse immédiate des charges sans contrepartie et sur un programme de révision et d'allègement du code du travail. Le député UMP Bruno Le Maire a également estimé que le discours de politique générale de Manuel Valls était un discours "de reniement". "On avait cru un instant que Manuel Valls allait être un grand réformateur", a-t-il dit sur France Info. "Monsieur Valls n'est pas un réformateur, c'est un conservateur socialiste comme les autres", a-t-il ajouté. Le Premier ministre a, dans sa déclaration de politique générale, labouré son sillon social-démocrate. Il a néanmoins promis pour 2015 une baisse d'impôt pour six millions de Français, une revalorisation du minimum vieillesse et une prime exceptionnelle pour les retraités touchant moins de 1.200 euros par mois. (Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le mercredi 17 sept 2014 à 10:20

    qu'as t'il fait lui pendant 5 ans ?