France - Pologne : une histoire d'amour déçu

le
0
Depuis la chute du communisme, les deux pays multiplient les malentendus. Les torts sont partagés.

François Hollande, c'est du moins l'ambition qu'il affiche, ne vient pas seulement en Pologne pour y jouer les VRP. Il veut aussi adresser «un message d'attention» aux Polonais après deux décennies qui n'ont «pas été les plus exceptionnelles dans la relation bilatérale». C'est un euphémisme. À Varsovie, depuis la chute du communisme en 1989, la cote d'amour de la France s'est réduite comme peau de chagrin. Myopie ou indifférence, les dirigeants français semblent s'être ingéniés à gaspiller les uns après les autres le formidable capital de confiance engrangé, entre autres, par Louis XV (marié à une Polonaise, Marie Leszczynska), Napoléon, Chopin, Marie Curie et un soutien sans faille tout au long des années 1980 aux courageux soldats du mouvement Solidarité.

La première déception est venue de François Mitterrand. Varsovie comptait sur le président socialiste...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant