France-Polémique sur des propos de Fillon sur les juifs

le
2
    23 novembre (Reuters) - François Fillon a dénoncé mercredi 
sur Facebook une "instrumentalisation" de ses propos sur les 
juifs de France, dont il a évoqué une volonté passée de vivre 
dans une communauté qui ne respectait pas les règles de la 
République.  
    Sur Europe 1, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, 
favori pour l'investiture de la droite pour la présidentielle de 
2017, a rappelé que la France avait combattu, par le passé, "la 
volonté des juifs de vivre dans une communauté qui ne respectait 
pas toutes les règles de la République française". 
    Ses propos ont suscité des interrogations, notamment chez le 
grand rabbin de France, quatre jours avant le second tour de la 
primaire pour laquelle il est le grand favori.   
    Haïm Korsia a ainsi appelé le député de Paris pour lui 
demander des explications, a-t-on appris dans son entourage.  
    Quant à l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), elle 
lui a demandé des précisions.  
    "Il n'a jamais été dans mon intention de remettre en cause 
l'attachement de la communauté juive de France à nos valeurs 
communes et au respect des règles de la République", a écrit 
François Fillon sur son compte Facebook.  
    "Cet attachement est ancien et sincère, je le sais. Je 
déplore donc qu'en cette fin de campagne certains aient osé 
instrumentaliser mes propos", a-t-il ajouté. 
    Dans un communiqué, le grand rabbin de France indique avoir, 
lors de son appel, rappelé au candidat de la droite 
"l'attachement des Français de confession juive à la France et à 
ses valeurs et leur souci d'intégration à la société française". 
    "Haïm Korsia a également souligné que le communautarisme 
juif qui a pu exister jadis n'était en rien le fait ni le choix 
des citoyens de confession juive, mais la conséquence de la 
non-acceptation par la société française d'alors de leurs 
semblables", ajoute le texte. 
    La publication de ce communiqué, postérieure à l'entretien 
téléphonique entre les deux hommes, laisse entendre que la 
polémique n'est pas complètement close, selon un familier du 
grand rabbinat.  
    De son côté, l'UEJF "se demande à quelle période François 
Fillon fait référence lorsqu'il évoque le fait que les Juifs 
aient refusé de respecter les règles de la République française, 
si ce n'est l'époque de Vichy où les Juifs étaient contraints à 
vivre dans la clandestinité et à porter l'étoile jaune."  
    Sur Europe 1, le député de Paris a évoqué mercredi matin la 
montée de l'intégrisme au sein de la communauté musulmane, avant 
de tenir ses propos controversés.   
    "Les intégristes musulmans sont en train de prendre en otage 
la communauté musulmane", a-t-il dit.  
    "Il faut combattre cet intégrisme, il faut le combattre 
comme d'ailleurs dans le passé, je le rappelle, on a combattu 
une forme d'intégrisme catholique ou comme on a combattu la 
volonté des juifs de vivre dans une communauté qui ne respectait 
pas toutes les règles de la République française", a-t-il 
ajouté.  
 
 (Chine Labbé et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lahoude il y a une semaine

    Le maire de Bordeaux veut remettre les clés de ce centre aux mains d'une association affiliée à l'UOIF et aux Frères musulmans adepte de la charia instaurée dès leur prise de pouvoir en Libye. Son imam Tarek Oubrou décoré par A.Juppé de la légion d'honneur s'est prononcé pour le port du voile dans les universités.

  • godste il y a une semaine

    désinformation socialo bobo comme d'hab