France-Platini victime d'"une forme d'acharnement", dit Kanner

le
0
    PARIS, 22 décembre (Reuters) - Michel Platini, suspendu pour 
huit ans de toute activité liée au football par la commission 
d'éthique de la Fifa, est l'objet d'"une forme d'acharnement", a 
estimé mardi le ministre français des Sports. 
    Le président de l'UEFA, la confédération européenne de 
football, et Sepp Blatter, président démissionnaire de la 
fédération internationale également suspendu huit ans, sont 
sanctionnés dans le cadre des affaires de corruption qui ont 
éclaboussé la Fifa.  
    "Je le regrette, parce qu'on sent quand même une forme 
d'acharnement aujourd'hui contre Michel Platini. A-t-il pu se 
défendre dans de bonnes conditions? Je ne suis pas certain", a 
commenté Patrick Kanner sur Europe 1. 
    "C'est une course contre la montre qu'a engagée Michel 
Platini, mais j'ai l'impression que les aiguilles viennent 
d'être enlevées et que ça va être très très compliqué pour lui", 
a-t-il poursuivi. "Je crois qu'il ira jusqu'au bout."  
    Michel Platini entend saisir le Tribunal arbitral du sport 
mais aussi la justice civile pour obtenir réparation. Mais ses 
chances de se présenter à l'élection à la présidence de la Fifa, 
prévue le 26 février prochain, sont largement compromises. 
    "Est-ce que le tribunal administratif du sport va lui donner 
raison dans les temps pour lui permettre de continuer sa 
course-poursuite contre la montre, notamment pour être candidat? 
je n'en suis pas certain aujourd'hui", a estimé Patrick Kanner. 
    "Moi je soutiens le président de l'UEFA, même s'il est 
suspendu, parce que je l'ai vu fonctionner dans le cadre de 
l'Euro 2016, je trouvais qu'il était vraiment en capacité de 
pouvoir vraiment remettre de l'ordre au sein de la Fifa", a-t-il 
dit. 
    Pour le ministre des Sports, Michel Platini "n'a pas que des 
amis manifestement." 
    "On sait très bien que la commission d'éthique de la Fifa a 
pu être très proche des anciens dirigeants, notamment de Sepp 
Blatter, (...) qui entraîne peut-être dans sa chute celui qu'il 
pensait pouvoir être son successeur mais qui pour lui, à un 
moment donné, n'a pas été celui qu'il aurait aimé faire venir à 
sa place." 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant