France-Plainte après des tags anti-police à la Sorbonne

le
0
    PARIS, 12 octobre (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, 
Bernard Cazeneuve, a annoncé mercredi qu'il portait plainte 
après la découverte de tags anti-police à l'université Paris 1 
Panthéon-Sorbonne et au lendemain d'une journée de mobilisation 
des policiers. 
   Ces inscriptions sont "constitutives d'apologie de crimes 
contre des policiers", a déclaré le ministre dans un communiqué, 
affirmant que "les auteurs de ces inscriptions seront identifiés 
et interpellés". 
   Des policiers se sont rassemblés mardi un peu partout en 
France devant leurs commissariats à l'appel de quatre syndicats, 
pour manifester leur exaspération après l'agression de quatre 
agents le week-end dernier à Viry-Châtillon, dans l'Essonne. 
    L'organisation majoritaire chez les gardiens de la paix, 
Alliance, appelait quant à elle à une "grève du zèle" consistant 
à ne répondre qu'aux appels d'urgence. 
    "Ces rassemblements témoignent de l'émotion dans la police. 
Ce message ferait bien d'être entendu parce que, sinon, il 
pourrait déboucher sur des mouvements de colère plus 
importants", avait expliqué le porte-parole d'Unité SGP-FO, 
Nicolas Comte. 
    Dans l'après-midi, le Premier ministre Manuel Valls avait 
annoncé de nouvelles mesures destinées à mieux protéger les 
policiers intervenant en zone sensible, notamment la 
généralisation des tenues ignifugées et de dispositifs contre le 
caillassage des véhicules.   
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant