France-Placé se sent plus à l'aise avec la droite sur l'économie

le
5
    PARIS, 26 février (Reuters) - Jean-Vincent Placé, nouveau 
secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification, 
s'est dit vendredi "beaucoup plus à l'aise" sur les sujets 
économiques avec des élus de droite comme Nathalie 
Kosciusko-Morizet ou Jean-Pierre Raffarin face à la "vindicte" 
contre la réforme du Code du travail. 
    Pour sa première intervention médiatique depuis le 
remaniement gouvernemental du 11 février, l'écologiste a dit sur 
Europe 1 soutenir "totalement" le projet de loi de la ministre 
du Travail Myriam El Khomri, qui est fortement contesté au sein 
de la majorité de gauche et par les syndicats. 
    "Sur le texte de Myriam El Khomri, j'entends beaucoup de 
cris, j'entends beaucoup de vindicte, j'entends beaucoup de 
mobilisation négative", a-t-il regretté. 
    "On ne touche pas aux 35 heures, on essaye justement 
d'ouvrir le sujet, sur les licenciements, ça ne me paraît pas 
infâmant, sur les questions des indemnités prud'homales, il y a 
des interrogations qui ont été poussées et qui trouvent des 
concrétisations dans ce texte", a-t-il plaidé. 
    Plusieurs élus de droite se sont dits prêts à voter 
certaines des dispositions du texte qui sera présenté le 9 mars 
en conseil des ministres. Dans une interview publiée vendredi 
dans Les Echos, l'ancien Premier ministre (Les Républicains) 
François Fillon juge qu'il "va dans le bon sens". 
    "Quand je vois que quelqu'un comme Frédéric Lefebvre (député 
LR-NDLR) veut soutenir le texte de Myriam El Khomri, comme 
d'ailleurs il voulait voter pour le texte d'Emmanuel Macron, je 
me dis que là, enfin, on peut peut-être arriver à avoir des 
convergences nécessaires pour le pays", a estimé Jean-Vincent 
Placé. 
    "Ce n'est pas une question de majorité avec la droite, ce 
n'est pas une question de tactique, ce n'est pas une question 
politicienne, c'est de savoir autour de quoi on peut se 
rassembler", a-t-il expliqué. 
    "Moi, je vais vous dire aujourd'hui, j'assume, je suis 
beaucoup plus à l'aise pour discuter de tous les sujets 
économiques et sociaux (...) avec Nathalie Kosciusko-Morizet, je 
suis plus à l'aise avec Frédéric Lefebvre, avec Jean-Pierre 
Raffarin", a souligné l'ancien sénateur. 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ltondu il y a 9 mois

    Les mouches changent d'âne...

  • frk987 il y a 9 mois

    Pour Ansora : seriez vous naïf en écrivant "il pourra maintenant payer cash ses contraventions".... Ces gens là en ont jamais assez....Des parasites, des sangsues, des morfalous, des cloportes......en un mot DES ECOLOGISTES !!!!!!

  • M7097610 il y a 9 mois

    son salaire et privilège lui permettent d'accéder au statut d'homme de droite... quel parvenu celui là !

  • frk987 il y a 9 mois

    Ce qui intéresse un escrologiste politicard c'est SA carrière, le reste ....mais vraiment il s'en tamponne le coquillard.Placé c'est Mamère avec 30 ans de moins....et toujours des électeurs pour se faire appâter par ces ...ça commence par E et finit par C si c'est au singulier.

  • ANOSRA il y a 9 mois

    il se sent surtout plus à l'aise avec son nouveau salaire de ministre, il pourra maintenant payer cash ses contraventions...ou se les faire sauter ?