France-Petitjean repéré le 10 juin en Turquie, signalé fin juin

le
1
    PARIS, 28 juillet (Reuters) - Le second assaillant de 
l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) avait été 
repéré par les Turcs le 10 juin, mais cette information n'a été 
transmise à la France que fin juin, après son retour sur le sol 
français, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.  
    Dès réception de l'information d'Ankara, Paris a émis, le 29 
juin, une fiche "S" à l'encontre d'Abdel-Malik Nabil Petitjean, 
identifié formellement jeudi comme le second auteur de 
l'attaque, a-t-on précisé. 
    Son nom, jusque-là inconnu des services de renseignement et 
de police français, a alors été versé au Système d'information 
Schengen (SIS), pour surveiller son retour, ajoute cette source. 
    Mais il était déjà trop tard. 
    Petitjean était en effet rentré en France dès le 11 juin, 
c'est-à-dire un jour après avoir été repéré par les services 
turcs. A cette date, Ankara n'avait pas encore signalé son nom 
aux autorités françaises, souligne la source.  
    La fiche "S" permet notamment de retracer des déplacements. 
Le service qui a émis la fiche est en effet averti quand la 
personne visée est contrôlée par les forces de l'ordre.  
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • emresibe il y a 4 mois

    Comme d'hab la france s'en bran.le et il est mort le prêtre à la cause de ça de la négligence de la france qui à une dent contre la Turquie